• /

vendredi 22 juin 2018

Le bazar des mauvais rêves - Stephen King



« J’ai confectionné quelques petites choses pour toi, Fidèle Lecteur. Viens, assieds-toi près de moi. Je ne mords pas. Sauf que… nous nous connaissons depuis très longtemps, toi et moi, et je me doute que tu sais que ce n’est pas entièrement vrai. Hein ? »Un homme revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture dévore les badauds... Dans ces 21 nouvelles, précédées chacune d'une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture, Stephen King démontre une nouvelle fois sa maîtrise dans l’art du récit et le mélange des genres.Stephen King s’en donne à cœur joie. Le Parisien magazine.Une chaleureuse expérience de « littérature commentée », une berceuse complice au seuil des « mauvais rêves ». Télérama.En bonus, une nouvelle inédite.


Ça devait bien faire quelques années que je n'avais pas remis le nez dans un bouquin du King. Quoi de mieux qu'un bon recueil de nouvelles pour replonger dans son univers et réveiller mon appétit de lecture ?

Le bilan est plutôt bon. Les histoires sont certes inégales - on sent qu'elles ont été écrites à différentes étapes de sa vie - mais elles portent toutes sa patte. Certaines renouent avec son amour du gore et du fantastique complètement barré, quand d'autres se rapprochent de cet aspect psychologique très bien travaillé que j'ai notamment apprécié dans Histoire de Lisey ou La ligne verte. On passe un excellent moment. Et cerise sur le gâteau, on se retrouve souvent sur un vrai format de nouvelle avec tout ce que ça comporte, chose plutôt rare chez le King, habituellement grand amateur de novellas. Les nouvelles à rallonge, c'est quelque chose qui me déplaît. Ici, j'ai apprécié que la forme soit respectée.

Bien sûr, certains récits ont plus retenu mon attention que d'autres. Notamment Mile 81, le premier, digne de la "grande époque", qui m'a rappelé Roadmaster, Ça ou Désolation. Alors que La dune et Nécro explorent les pouvoirs de la psyché et brouillent les frontières de la réalité, Une Mort, Batman et Robin ont un accrochage et Sale Gosse évoquent au contraire la noirceur des âmes dans notre quotidien où l'absence de surnaturel est encore plus perturbante.

Certaines thématiques reviennent avec une régularité évidente. On sent les préoccupations de l'écrivain : la vieillesse, la folie, le passage du temps, l'enfance, la guerre, et le besoin de transmission.

L'explication de la genèse de chaque texte, c'est ce petit plus qui constitue au final un point fort. Il nous permet de nous immerger dans l'intimité de l'auteur et de mieux cerner ses préoccupations et ses lubies. J'adore sa manière de raconter au lecteur comment son cerveau fonctionne.

Mention spécial à Mister Yummy évoquant l'homosexualité et le sida avec beaucoup de sensibilité et une espèce de poésie sur la beauté et le désir qui m'a scotchée. Et bien sûr, on ne peut pas passer à côté du bonus Cookie Jar qui ravira les fans de La Tour sombre et des mondes parallèles.

Je ne vais parler de toutes. Chacune véhicule des émotions - terreur, surprise, nostalgie -, chacune nous interpelle, mais toutes ont quelque chose de spécial.

Bref, au moment de sa sortie, ce recueil était une vraie bonne surprise pour les fans du King qui devaient probablement patienter avant son prochain livre. Depuis, deux nouveaux sont sortis dont un co-écrit avec son fils que je vais sûrement me procurer rapidement. L'avantage avec Stephen King, c'est que, peu importe le format ou le thème, il a ce pouvoir à chaque fois de me faire aimer ce que je lis et d'adhérer à ses récits.

"- As-tu déjà entendu quelqu'un dire qu'il était trop vieux pour avoir participé à l'une des aventures militaires américaines ? Le Vietnam ? L'Irak ? L'Afghanistan ?- Bien sûr. Même si ce qu'on dit généralement, c'est qu'on était trop jeune.- Le sida fut une guerre."Ollie avait les yeux baissés vers ses mains déformées que le talent était en train de quitter."- Et je n'ai pas été trop vieux tout le temps qu'elle a duré parce que personne ne l'est quand a guerre est livrée sur son propre territoire, qu'en penses-tu ?- Je pense que c'est assez vrai."


Le bazar des mauvais rêves - Stephen King - Editions Livre de poche - 2018

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com