• /

lundi 23 février 2015

Enchantement - Orson Scott Card




Au cœur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s'enfuir. Des années plus tard, Ivan revient sur les lieux. Cette fois, il ose embrasser la belle... et se retrouve précipité mille ans auparavant, dans un monde parallèle où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Une réinterprétation libre et magistrale de La Belle au bois dormant, par l'un des auteurs de fantasy les plus talentueux au monde.

Quand j'ai entendu parler de ce livre pour la première fois, la phrase qui m'a interpellée c'est bien évidemment "contes de fée revisités". Et lorsque je l'ai finalement obtenu, je me suis jetée dedans sans même en lire le résumé. Je m'attendais donc à tout et à n'importe quoi, mais surtout à découvrir une nouvelle interprétation de La Belle au Bois Dormant. Et je ne suis pas mécontente de cette découverte. Sans être un coup de cœur, la lecture de Enchantement est pleine d'inventivité, d'originalité et de magie.

L'auteur s'inspire des légendes slaves pour bâtir une histoire magique qui oscille entre passé et présent. Ivan, le personnage principal, est propulsé au IXème siècle après avoir embrassé une princesse endormie et brisé de ce fait une ancienne malédiction. Le voilà coincé dans une Ukraine Moyenâgeuse tout juste convertie au christianisme, où il devra en découdre avec une vieille légende du pays - la sorcière Baba Yaga, bien connue des petits enfants russe ! Baba Yaga qui s'est emparée du pouvoir d'un dieu et souhaite s'emparer du village de Taïna ! C'est sans compter l'intervention d'Ivan qui, malgré ses différences avec les gens de l'époque et l'antipathie qu'il inspire à tous, va tenter de les aider à surmonter cette terrible menace. Malheureusement, sa méconnaissance des armes de l'époque et le choc des cultures vont engendrer bien des problèmes !

Ivan est un personnage sympathique, bourré de faiblesses et d'imperfections, mais c'est avant tout un homme bon et loyal. Dommage que l'auteur soit incapable de rendre ses personnages attachants, de leur donner de la profondeur et surtout une vraie dimension héroïque. C'est vraiment là que le bât blesse, car, si l'histoire est intéressante et on la suit avec grand plaisir malgré quelques longueurs, Ivan et Katherina, qui sont les personnages clé du roman, n'inspirent pas grand-chose au lecteur, si ce n'est de la lassitude dans leur comportement et leurs dialogues. Seul le fossé qui les sépare en matière de culture amène parfois des situations ou des répliques amusantes. J'ai attendu avec impatience les apparitions de Baba Yaga qui reste, en tant que "méchante" de l'histoire (comme souvent dans les romans) le personnage le plus complexe et le plus passionnant à suivre. Sa méchanceté, ses sorts, ses répliques et sa relation avec le dieu Ours sont un vrai régal à lire. Dommage qu'Orson Scott Card n'ait pas usé de la même ingéniosité pour rendre ses héros aussi intéressants.

Malgré quelques longueurs facilement oubliées et des personnages assez creux, Enchantement est incontestablement un roman à découvrir, ne serait-ce que pour la qualité des recherches effectuées par son auteur, le mythe de La Belle au Bois Dormant revisité de manière originale, et surtout les savoureuses légendes slaves que l'on y découvre. Il y a, de plus, une vraie réflexion sur la famille, le devoir de mémoire et la force des liens qui unissent un homme à son pays d'origine. Grâce à l'histoire d'Ivan, nous découvrons un aspect méconnu et passionnant de l'histoire russe. 



Enchantement - Orson Scott Card - Editions Points - 2013



1 commentaires:

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com