• /

jeudi 19 décembre 2013

L'Héritage des Darcer - Marie Caillet



Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu'on est la fille unique et chérie des puissants Siartt et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Horreur : à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’Aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté… Le pire danger ne l’attend peut-être pas derrière l’errance, la bataille et les cloques aux pieds. Le pire danger pour un cœur confiant ne tient peut-être qu’en un seul nom : Orest.


J'ai entendu et lu tellement de bien de ce livre que je ne m'attendais vraiment pas à une déception. C'est pourtant le cas. Malgré de nombreux éléments positifs en faveur de cette histoire d'héritage (style incroyablement soigné contrairement à de plus en plus de récits que j'ai pu lire dernièrement - et c'est vraiment quelque chose d'important de mon point de vue -, idée de départ vraiment originale...) ce récit manque singulièrement de vie.

Le livre pèche en effet par son manque d'émotions. Il n'y a pas un seul moment dans l'histoire où je me suis attachée aux personnages, où je me suis sentie concernée par leurs aventures ou proche d'eux dans les situations les plus critiques. Et vous avouerez que c'est drôlement gênant pour un lecteur ! Comment peut-on savourer sa lecture si le destin des héros ne nous fait ni chaud ni froid ? Si la colère, l'amour, la peur ou la surprise sont absents du récit ? En fait, quelques-uns m'ont même parus extrêmement antipathiques, d'autres m'ont été tout simplement indifférents. D'où cette appréciation plutôt négative pour un livre qui avait tout pour me plaire !

Il y a plusieurs petites choses qui font de ce livre une déception. D'abord le manque d'humour : il aurait apporté un peu de légèreté à un récit parfois ennuyeux et souvent victime de longueurs. Je ne dis pas que toute histoire doit comporter une part d'humour mais ici, Marie Caillet aurait pu jouer sur le côté absurde de certaines situations, voire sur le contraignant apprentissage de My qui doit se confrontée aux dures réalités de la vie. Au lieu de ça, les épreuves subies par la jeune fille pourraient presque nous la faire prendre en pitié si elle n'était pas aussi peu sympathique.

Ensuite, l'histoire est truffée d'incohérences, notamment au niveau des réactions de My. D'abord son départ précipité ne m'a pas paru très logique. Dès le début, on nous décrit une jeune fille volontaire, déterminée à faire un grand et beau mariage afin de pouvoir s'élever dans la sphère aristocratique dont elle est elle-même issue. Soit. J'en déduit que nous avons affaire à quelqu'un de pragmatique et d'un peu calculateur. Elle refuse d'ailleurs la plupart de ses prétendants parce qu'ils ne correspondent pas à ses attentes. Et là, soudain, elle prend une décision complètement ridicule, c'est-à-dire s'enfuir de chez elle (parce qu'on veut la voir accomplir sa destinée !) avec en tout et pour tout les vêtements qu'elle a sur le dos, une robe et un livre de contes ! Ça ne colle pas avec l'image que je m'étais fait d'elle et ça n'a pas cessé de me gêner tout au long du récit.

Seconde incohérence qui m'a fait lever les yeux au ciel, c'est qu'une fois Mydria kidnappée par une bande de malfrats pas spécialement très sympas avec elle, elle ne trouve rien de mieux à faire que de leur venir en aide quand la situation l'exige !?? Alors qu'à ce point du récit, elle aurait pu disparaître du paysage et retourner chez elle auprès de sa famille. N'oublions pas que My a un don, celui de se transformer en animal volant (je vous laisse deviner lequel) alors rien de plus facile pour elle que de s'éloigner de ses bourreaux et de prendre la poudre d'escampette ! Mais non ! My cherche à tout prix à leur venir en aide, ce pour quoi on la remercie à peine, d'ailleurs au final, les kidnappeurs la traiteront toujours aussi mal ! (c'était bien la peine !) La personnalité de Mydria n'a rien de combatif. Même lorsqu'elle se fait rabrouer comme un chien elle réplique à peine. Bref, My n'est pas une héroïne à mes yeux, encore moins l'hypothétique reine d'un royaume qui n'a pas besoin d'elle, là où devrait soi-disant la propulser le fabuleux trésor des Darcer !

Quant à ses "compagnons de voyage", quel dommage que l'auteur n'est pas cherché à nous en apprendre plus sur leur personnalité et à nous les rendre plus proches. Car tout désagréable qu'ils soient, approfondir leur caractère aurait pu permettre à la lectrice que je suis de comprendre un peu mieux leurs motivations, voire de les apprécier. Impossible de les différencier les uns des autres, et lorsque les évènements se précipitent et que les obstacles se multiplient sur leur chemin, il est alors difficile de s'intéresser à leur destin. Une fois encore tout cela est bien superficiel.

Et que dire d'Orest ? Même si l'histoire n'est pas centrée sur la romance, difficile tout de même de comprendre où l'auteur a voulu en venir en nous faisant partager une relation qui n'en est pas une, des sentiments confus, et un véritable mépris de la part du jeune homme pour tout ce qui concerne sa compagne. Comme je ne lirai probablement pas la suite, il est difficile pour moi de savoir comment leur relation va évoluer, mais j'espère sincèrement que Marie Caillet a prévu quelque chose de plus travaillé pour ce couple improbable...

Pour finir je dirais que ce récit était décidément plein de promesses, que je me faisais une fête de tenir le premier tome entre mes mains, et que la déception n'en a été que plus grande. Malgré quelques bons éléments, l'histoire de My et d'Orest et leur quête à travers ce royaume imaginaire n'ont pas su me séduire...



L'Héritage des Darcer (L'Héritage des Darcer #1) - Marie Caillet - Editions Michel Lafon - 2010


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com