• /

jeudi 7 novembre 2013

Titus d'Enfer (Gormenghast #1) - Mervyn Peake


Au château de Gormenghast règne une famille farfelue : les d'Enfer. Lord Tombal lit toute la journée. Son épouse Gertrude ne vit que pour ses chats et ses oiseaux. Leur fille Fuchsia est d'une nature sauvage et rêveuse. Autour d'eux s'agite une société hétéroclite dont le quotidien est figé dans l'exécution de rites ancestraux. La naissance d'un fils, Titus, va rompre la monotonie du château.

Par où commencer quand on doit évoquer une oeuvre aussi originale et magistrale que celle-ci ? Il est difficile d'exprimer toutes les émotions ressenties à la lecture de ce fabuleux chef d'oeuvre (trop méconnu), cette histoire originale qui défie tous les codes propres aux romans que j'ai pu lire jusqu'à présent. Titus d'Enfer est un ovni qui a sa place parmi les plus grandes oeuvres fantastiques de notre époque. Imaginé par Mervyn Peake dont il est dit qu'il a influencé la fantasy anglo-saxonne, le cycle de Gormenghast n'est pourtant pas un récit surnaturel au sens propre. L'auteur nous livre plutôt un ensemble de scènes irréelles, fortement influencées par le récit gothique, une oeuvre en clair-obscur qui se teinte d'angoisse, d'absurde, de folie, parfois lumineuse et colorée, parfois désespérée et sombre, autrement dit un livre complètement désopilant, tour à tour drôle et terrifiant tout autant que triste et loufoque.

http://www.mervynpeake.org/gallery/0500.jpgGormenghast, c'est avant tout un lieu sans pareil : un château labyrinthique aux tours innombrables et vertigineuses, aux couloirs sombres qui desservent des milliers de chambres, aux mystérieuses cours sur des toits qui frôlent les cieux. C'est une citadelle isolée du reste du monde et bordée par les huttes du peuple des sculpteurs dont l'existence est presque aussi fascinante que celle des habitants de Gormenghast. Enraciné dans un paysage tragique, on y trouve autour que le désert, la montagne ou les marais.

A l'abri des murs fortifiés de Gormenghast, on célèbre la naissance de Titus, soixante-dix-septième comte d'Enfer, un évènement qui agite tous les habitants du château jusque dans les moindres recoins de la gigantesque forteresse. L'héritier est né, l'honneur est sauf car les coutumes profondément enracinées dans la mémoire du château pourront perdurer. Au fil des saisons, les cérémonies en l'honneur de Titus se succèdent et ne se ressemblent pas. Comme sur une scène de théâtre, elles sont tour à tour dramatiques ou absurdes, mais toujours fascinantes. Chacun rempli son rôle à la perfection dans un but qui lui échappe mais qu'importe ! on perpétue le rituel même si on en ignore l'origine ! Au premier plan, des personnages farfelus s'agitent continuellement dans une parodie de vie presque aussi drôle qu'effrayante. Ils sont tiraillés entre folie et déraison, soif de pouvoir ou désespoir le plus profond. Les dialogues bourrés d'humour noir succèdent aux scènes improbables. 

Il y a de belles choses dans ce récit. Des descriptions enjouées de chambres invraisemblables qui recèlent d'étranges trésors. Des personnages pleins de courage prêts à mourir par amour. De la poésie, des couleurs, du rire. 

Gormenghast mountainC'est ça Gormenghast : une histoire onirique et fantasmagorique peuplée de créatures absurdes qui évoluent dans une citadelle délirante aux allures de dédale. On côtoie les effrayantes jumelles Cora et Clarice toujours habillées de pourpre, le docteur Salprune et sa verve atypique, la dangereuse comtesse Gertrude d'Enfer avec ses oiseaux et ses centaines de chats blancs, Fuschia, son grenier et ses rêves de liberté, Lord Tombal et son amour des livres qui le conduiront irrémédiablement à la folie, et n'oublions pas le pire de tous : l'ambitieux Finelame aux motivations obscures et à l'intelligence extraordinaire. L'existence de chacun gravite autour de Titus dont la naissance va marquer un tournant dans la vie du château.

Gormenghast c'est le livre des superlatifs. J'en ai beaucoup usé pour rédiger ce billet, mais vous verrez si vous le lisez à votre tour, il les mérite amplement !

Je ne possède pas encore la suite, mais c'est un achat que je compte faire rapidement. Impossible de ne pas connaître la suite des aventures de Titus !



Le site officiel de Gormenghast pour aller plus loin dans la connaissance de cette oeuvre.
Le site officiel de Mervyn Peake pour découvrir ou redécouvrir ses oeuvres, poèmes et illustrations. 

  

Titus d'Enfer (Cycle de Gormenghast #1) - Mervyn Peake - Editions Le Livre de Poche - Collection Le Livre de Poche Biblio - 1988


6 commentaires:

  1. Tu me tentes beaucoup là ! anglais, gothique, coup de coeur....le seul élément négatif serait qu'il s'agit d'une série.
    Très heureuse de te retrouver ici ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un ovni à découvrir, peu importe le nombre de livres que compte cette saga. Je ne sais pas si elle avait été conçue comme tel au départ, je crois qu'il doit y avoir 4 ans entre les 2 premiers volets et le dernier a été publié en 1959, soit 9 ans après le second.

      Supprimer
  2. ha, je l'ai en attente, un ami me l'a prêté il y a plus d'un an et je n'ai pas encore trouvé le temps de le lire.. merci pour le rappel involontaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie du rappel ! Pour moi, c'est un coup de coeur, j'ai hâte de lire la suite.

      Supprimer
  3. Oh ! Somaja a su avant moi que tu avais repris !!!
    Moi aussi, je note. J'aime ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com