• /

mardi 4 septembre 2012

Barbe Bleue - Amélie Nothomb


Amélie Nothomb et ses chapeaux, Amélie Nothomb et son maquillage qui nous arrache des larmes de sang à chaque apparition, Amélie Nothomb et sa sympathique présence télévisuelle incontournable en cette fin d'août rythmée par les centaines de titres de la rentrée littéraire qu'il devient difficile d'ignorer. Amélie Nothomb, donc, et ses livres qui germent à chaque rentrée et rameutent les foules... Bon... J'avoue, je me suis laissée tentée cette année. Je ne suis pas fan de la dame, dirons-nous, mais vis à vis de l'aspect "mythe réinterprété" de son histoire, je dois dire que j'ai voulu en apprendre plus.

Depuis Stupeur et Tremblements lu il y a quelques années, je n'avais plus rien acquis de cet auteur parce que ce livre, quoique plaisant et drôle et assez proche aussi de la personnalité excentrique de sa créatrice, ne m'avait pas laissé d'impression mémorable. 

Dans Barbe Bleue, tout se concentre autour de deux intellectuels dont les joutes verbales autour de dîner fins occupent la majorité du récit. Elle, c'est Saturnine, jeune femme ravissante qui a décidé de tenter sa chance en répondant à l'annonce d'une colocation dans un appartement magnifique pour un prix dérisoire. Lui, c'est un séducteur très riche à la réputation mystérieuse qui vit reclus chez lui et la choisi parmi quinze autres candidates. 

Rien qu'au titre, on croit déjà imaginer l'histoire dans sa globalité. Alors qu'est-ce qu'Amélie Nothomb va bien pouvoir apporter de neuf à une énième transposition de l'oeuvre de Perrault dans le monde moderne ? Tout simplement une confrontation récurrente entre un aristocrate brillant, Elemerio Nibal Y Milcar, philosophe et catholique fortuné avide de beauté et doué dans à peu près tous les domaines, et une jeune belge qui enseigne à l'école du Louvres et refuse dès le départ de se laisser impressionner par sa réputation sulfureuse. S'ensuivent des rencontres brèves et singulières, chaque soir au dîner, où opinions personnelles, répliques cinglantes et curiosité suscitée par la disparition des précédentes colocataires s'inscrivent autour de la découverte des plaisirs de la chère.

Ce livre très court n'est qu'un immense et brillant dialogue où l'excentricité de l'hôte pousse le lecteur à se poser des centaines de questions sur le destin des "disparues". Les motivations de cet espagnol blasé qui manie la langue aussi brillamment que ses instruments de cuisine restent floues puisque Saturnine part du principe qu'elle ne demandera rien, tout en sachant qu'elle affronte un homme étrange, probablement coupable de plusieurs crimes, mais dont l'intelligence et le confort de son appartement somptueux finissent peu à peu par la détourner de son objectif initial.

Ici, tout est démesuré : les idées, les réflexions et la manière dont elles s'expriment tout autant que le cadre luxueux qui donne naissance à cet étrange récit, la chère raffinée servie chaque soir ou les vins fins partagés autour de discussions passionnées (et parfois un peu inquiétantes !) 

L'idée centrale (que je ne dévoile pas, sinon il serait inutile de lire le livre) est surprenante voire complètement déjantée. Tout est dans la poésie des couleurs, des matières et de l'intellect, et je pense sincèrement que ce tout petit livre d'Amélie Nothomb mérite grandement d'être connu. Quoique son style soit résolument simpliste, l'histoire ne laisse pas indifférent et possède en plus le mérite de s'achever sur une note singulière qui rehausse l'étrangeté du récit.

L'auteur fait une fois de plus preuve d'une originalité et d'une excentricité parfaitement maîtrisées qui raviront les fans et intrigueront les autres. Moi, en tout cas, je ne suis pas restée de marbre, et je m'attends à tout de sa part ! Dans tous les cas, on peut dire qu'elle est fabuleusement inspirée ! Du coup maintenant, je m'interroge : est-ce que je suis passée à côté de quelque chose durant toutes ces années ? Il serait peut-être temps que j'amorce ma plongée dans l'oeuvre d'Amélie Nothomb histoire de ne rien rater...



Barbe Bleue - Amélie Nothomb - Editions Albin Michel - 2012


4 commentaires:

  1. Je ne lis pas ton billet, je dois lire le livre. Mais j'ai vu ta critique finale. Je suis contente car jusqu'à présent, c'est plutôt élogieux. Je fais partie des déçues depuis 3 à 4 ans.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente de lire le commentaire d'une lectrice qui a fait fi de ses a priori pour tenter l'expérience de la lecture du dernier Nothomb. Fan de cette auteure (même si je suis consciente que tout n'est pas prodigieux) je me désole devant les volées de bois vert qu'elle se ramasse à chaque rentrée, venant de lecteurs n'ayant lu qu'un seul de ses romans. Elle en a 20 à son actif et franchement, certains sont aussi bons que ce dernier, aussi inattendus.
    Pour avoir lu "Barbe bleue", je peux te dire que je partage ton avis.

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis permis de mettre sur mon blog, un lien vers ton billet.

    RépondreSupprimer
  4. Non, tu n'as rien loupé puisque tu vas lire ses livres...
    C'est son originalité qui est bluffante.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com