• /

mercredi 29 août 2012

Les Orphelins Baudelaire - Tome 6 : Ascenseur pour la Peur - Lemony Snicket


Si tu viens de prendre ce livre, un conseil : remets-le en place. Tout comme les précédents volumes des Désastreuses Aventures, il ne contient que désastres et calamités. De quoi nourrir les pires cauchemars, si bien qu'il serait plus prudent, pendant qu'il est encore temps, de choisir une autre lecture. Au cours de cet épisode, aussi vertigineux que sombre, Violette, Klaus et Prunille Baudelaire vont affronter tour à tour un escalier obscur, un souterrain obscur, un cagibi obscur, deux cages obscures, trois initiales obscures, quatre ou cinq trompe-l'œil et impostures, sans parler d'un repas tout au saumon, ni de divers autres poissons, vrais ou faux. J'ai fait serment, pour ma part, de relater ces durs moments, afin que le public n'ignore rien des épreuves endurées par ces trois enfants, mais libre à toi, cher lecteur, d'opter pour quelque chose de moins noir. Tu y gagneras sans doute de ne pas t'endormir les yeux rouges.


Il était temps de reprendre ma lecture là où je m'étais arrêtée il y a quelques mois, en laissant les Orphelins dans une énième situation difficile auprès de Mr Poe le banquier ! Après leurs tribulations au collège, nous retrouvons cette fois les trois enfants au 667 Boulevard Sombre, à quelques pas de leur ancienne demeure, dans un quartier huppé de la ville où tout ce qui est in importe plus que tout aux habitants. Et plus particulièrement à leurs deux nouveaux tuteurs : M. et Mme d'Eschemizerre, propriétaires d'un immense appartement au tout dernier étage de l'immeuble du 667...
Comme toujours, Violette, Klaus et Prunille auront fort à faire pour s'intégrer à leur nouveau foyer auprès d'un couple particulièrement excentrique et richissime : Jérôme et Esmée, dont l'appartement gigantesque fait l'effet d'un véritable labyrinthe. Les caprices et les excentricités de ces deux nouveaux personnages amoureux des rayures et des Martinis sans Martini sont juste hilarantes. Mais ce sera sans compter les machinations du comte Olaf qui n'est pas prêt à en rester là et qui, après avoir kidnapper leurs amis dans le dernier tome, s'apprête à mettre une nouvelle fois la main sur la fortune des Baudelaire !

Dans ce sixième tome, on retrouve donc les mêmes ficelles que dans les précédents (d'où ma petite interruption forcée qui m'a justement permise d'apprécier ce livre). Et le récit se construit autour du désespoir, de la solitude et de la malchance des enfants Baudelaire qui ne rencontrent aucun appui dans leur entourage et continuent de se battre seuls pour déjouer les plans d'Olaf. La présence d'un mystérieux ascenseur que personne n'utilise est joliment mise en scène et une non moins mystérieuse vente aux enchères in fait beaucoup jaser et promet une scène finale grandiose... Il y a toujours autant d'action et d'invention, et on recherche toujours avec assiduité les petites références aux grandes oeuvres, aux évènements historiques et au cinéma qui sont disséminées dans tout le livre. Sans parler de l'humour de l'auteur qui continue à nous faire miroiter les réponses aux questions qu'on se pose sur les mystérieuses initiales V.D.C., l'endroit où sont détenus les triplés Beauxdraps et à présent, l'existence d'un tunnel secret dont la raison d'être reste inexpliquée...
Point fort non négligeable : il semblerait que l'histoire de l'auteur - dont les péripéties affolantes ne nous sont pas épargnées depuis le premier tome - croise finalement celle des enfants Baudelaire. Ainsi, ce sixième livre lève un peu (mais juste un peu !) le voile sur une énigmatique Béatrice dont nous entendons parler depuis le début, un parchemin non moins énigmatique, et une foule de nouveaux indices qui sont tous en rapport avec le destin des Baudelaire !

Merci à Syl de m'avoir motivée à continuer cette série parce qu'une fois encore je ne suis pas déçue du voyage ! L'auteur développe son talent pour l'aventure et l'humour à travers tout un assortiment de péripéties, d'actions et de dialogues savoureux, et nous fait partager son net penchant pour les mystères en tout genre !...

Les Orphelins Baudelaire - Tome 6 : Ascenseur pour la Peur - Lemony Snicket - Editions Nathan Jeunesse - 2006






3 commentaires:

  1. Mais tu l'avais déjà publié !!! je ne m'en suis pas rendue compte. Moi aussi, j'ai bien apprécié. Une horreur ces in et out !!! Puis VDC... tu le sauras dans le 7ème.
    C'est complétement farfelu !!! tu me diras pour la suite.
    Kiss

    RépondreSupprimer
  2. @Syl : J'ai bien aimé celui-ci, je trouve qu'on sombre peu à peu dans le tragique au fil des tomes... Les allusions sont un régal et le narrateur est toujours aussi hilarant et manipulateur ! J'adore !

    RépondreSupprimer
  3. Oui !!! c'est le mot : MANIPULATEUR

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com