• /

samedi 16 juin 2012

Le Joli Mois de Mai - Emilie de Turckheim


En ce joli mois de mai, Monsieur Louis repose sous un arbre, une balle de fusil dans la gorge. Par testament, il lègue à cinq clients chasseurs sa maison, sa forêt peuplée de sangliers, son élevage de porcs et même Aimé, l'homme à tout faire de la propriété. Les héritiers débarquent : un inspecteur à la retraite, un couple rapace, un militaire et un tenancier de bordel. Sans l'ombre d'une pensée pour le défunt, avidement, ils attendent le notaire. Qui ne viendra jamais. Parmi eux, il manque une femme. Emilie de Turckheim, dans une langue brute, ironique et cruelle, sème doute et indices avec la virtuosité d'un maître du suspense.

Emilie de Turckheim, que je découvre ici pour la première fois, a concocté cette histoire courte avec une drôlerie, une justesse et une délicatesse qui m'ont complètement ravie.

Dans un style qui oscille entre la naïveté et l'innocence, Aimé - le narrateur - nous raconte la venue de cinq héritiers qui doivent prendre possession du domaine de Monsieur Louis après sa mort. Cinq personnes très différentes les unes des autres, mais toutes motivées par la même chose : l'appât du gain.

Un humour grinçant qui donne lieu à quelques belles répliques qui m'ont fait sourire, une intrigue dont on devine très vite l'issue mais qui offre des scènes où les secrets se révèlent au travers de dialogues succulents, une ambiance de huit-clos qui baigne dans l'attente insupportable d'un hypothétique notaire, Le Joli mois de Mai est une fable faussement légère contée par l'homme à tout faire de la maison qui prend plaisir à nous mener par le bout du nez et distille les informations au compte-goutte. Avec sa franchise et sa vision simpliste de la vie, Aimé ne trompe pourtant personne et nous montre, dans un style très personnel, jusqu'où peut mener le pouvoir de l'amour.

Autour d'un panel de personnages affligeants flotte la présence invisible mais quasi permanente de Lucette dont on découvre très vite l'identité et autour de qui se construit l'histoire. Aimé affronte ses souvenirs et les livre presque à contrecoeur au lecteur pour lui permettre de mieux appréhender la suite du récit. Il nous parle de la difficulté de l'existence lorsqu'elle ne peut pas s'affranchir des souvenirs du passé, et il le fait avec une légèreté pleine d'ironie où le tragique cotoie l'humour à chaque page.

Une belle surprise à dévorer sans modération !


Le Joli Mois de Mai - Emilie de Turckheim - Editions Heloïse d'Ormesson - 2010


2 commentaires:

  1. Un roman qui donne le sourire ? Je note ! J'ai envie de choses légères en ce moment.

    RépondreSupprimer
  2. @Somaja : Moi en tout cas j'ai souri ! Même si la cruauté n'est pas loin, c'est un petit texte assez léger et plein d'ironie !

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com