• /

jeudi 17 mai 2012

Abandon (Abandon Trilogy #1) - Meg Cabot


Ça faisait un petit bout de temps que je n'avais pas remis les pieds dans un roman pour ado, avec en général tout ce que ça entraîne : le côté fleur-bleue des amourettes de jeunesse, les dilemnes insurmontables des lycéennes et tout le reste...

Pour le coup, Meg Cabot (dont j'entends souvent parler - et pas seulement en bien !) m'a agréablement surprise. Tout d'abord c'est le premier roman de cet auteur que je lis, mais je dois reconnaître que je renouvellerai surement l'expérience parce que j'ai passé un moment vraiment agréable ! Le style n'est pas brillant mais l'action et le suspens sont présents tout au long du livre. Une fois que l'on s'est accoutumé au style d'expression de la narratrice, on s'installe confortablement et nous voilà parti pour un voyage au-delà de la mort, dans des régions mystérieuses qui n'ont pas cessées de m'intriguer. 

Je vous explique : la narratrice, c'est Pierce Oliviera, une jeune fille de dix-sept ans issue d'un milieu très aisé, qui est marquée depuis ses sept ans par sa rencontre avec un sombre inconnu survenue peu après l'enterrement de son grand-père. Un inconnu qu'elle ne s'attend pas à retrouver lors de sa propre mort huit ans plus tard dans un accident complètement stupide. Au moment où Pierce rouvre les yeux, elle n'est plus dans la propriété de ses parents, au fond de l'eau glaciale d'une piscine en train de se noyer, mais dans un endroit tout aussi froid, entourée d'une foule de gens qui comme elle, ne comprennent rien à ce qui leur arrivent et attendent l'arrivée d'un mystérieux bâteau censé les emmener on ne sait pas trop où... C'est là que la jeune fille retrouve John - cet homme sombre aux yeux d'acier qu'elle a rencontré par hasard quand elle était petite fille. Effrayée et déstabilisée alors qu'il tente de la retenir auprès de lui, Pierce réussit à s'enfuir et revient à la vie. Mais cette expérience confondante que son entourage réfute et tente de faire passer pour une hallucination va la hanter jusqu'à ce que sa mère décide de prendre un nouveau départ, et de la ramener jusqu'à son village d'enfance en Floride, sur une île appelée Isla Huesos : l'Ile aux Os. 

Après un début un peu brouillon où les évènements décrits de la bouche même de Pierce sont à moitié aussi compréhensibles que son langage, on finit par entrevoir petit à petit par quoi la jeune fille est passée depuis son accident et son miraculeux retour à la vie. Persuadée de ne pas être folle mais résolue à ne plus parler de cette expérience de mort imminente qui déplaît tant aux psychiatres et à son entourage, Pierce se réfugie dans la solitude et laisse les choses couler autour d'elle, sans plus se préoccuper de personne. En ce sens, l'auteur réussit à bien nous décrire la sensation d'isolement difficile à supporter lorsqu'on a vécu quelque chose d'aussi traumatisant, sans tomber dans les clichés du genre. J'ai trouvé les réactions de Pierce parfaitement crédibles pour une fille de son âge.

Meg Cabot joue sur le mythe d'Hadès et Perséphone et accumule les références au folklore mortuaire très ancré dans cette région du sud des Etats-Unis, où d'ailleurs la plupart des évènements prennent pied autour du cimetierre de l'île. Avec de fréquents retours en arrière, on découvre peu à peu le passé de Pierce et ces deux années qui ont suivi son accident, marquées par la malchance et le deuil auxquels John n'est peut-être pas étranger. A son arrivée dans l'île, Pierce intègre un établissement pour "lycéens à problème" et lie connaissance avec des jeunes gens du cru, déterminée à reprendre sa vie en main et à redevenir "normale". Mais j'ai trouvé que dans ce récit trop court, les personnages secondaires manquaient un peu d'épaisseur.

Et puis, cette question que tout le monde se pose : qui est John ? On se doute plus ou moins du rôle qu'il joue dans cet endroit parallèle où s'est retrouvée Pierce après sa mort, mais les révélations viennent assez tardivement. Et ce que j'ai trouvé plutôt bien pensé, c'est que ses apparitions dans le récit se font finalement assez rares, entretenant en cela le mystère qui entoure son personnage. 

Pour résumé, c'est une bonne surprise à tout point de vue, et malgré encore une fois un style assez pauvre et des tournures de phrases bancales, le récit en lui-même - surtout dans la seconde partie - est passionnant et se dévore jusqu'au bout. La fin se termine d'une manière qui m'a fait regretter de ne pas encore posséder le second tome puisque bien des questions restent en suspens sur le sort des personnages. Alors vivement la suite !


Abandon - (Abandon Trilogy #1) - Meg Cabot - Editions Hachette - Collection Black Moon - 2011

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com