• /

samedi 18 février 2012

Sans-Forme - Gail Carriger


Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Ecosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Lorsque j'avais dû refermer le premier tome de cette saga, c'était avec l'impatience de lire la suite ! Malheureusement, je dois reconnaître que ce second opus n'a pas été à la hauteur de mes attentes...

Pourtant, je dois dire que l'atmosphère et le monde créés par Gail Carriger sont toujours aussi remarquables. Cette fois, l'action se déroule pour une bonne part en Ecosse, dans un vieux château appartenant à l'ancienne meute de son époux, et l'ambiance glacée et humide, tout autant que les révélations qui sont faites au sujet du passé d'Alexia et de Conall, nous tiennent en haleine durant la majeure partie du livre. L'humour est toujours aussi présent - surtout entre les deux époux dont les relations explosives sont un plaisir à suivre - et la présence de nouveaux personnages, l'introduction de machines toutes plus complexes et fascinantes les unes que les autres, et l'évocation d'une mystérieuse société scientifique déjà entrevue dans le premier tome et sur laquelle on aimerait en apprendre plus, font de ce récit un excellent moment de détente. 

Mais j'ai malheureusement retrouvé des personnages plus prévisibles que dans Sans Âme et parfois même un peu agaçants. Lord Maccon est toujours égal à lui-même, Alexia est toujours aussi indépendante et autoritaire (parfois même aux limites du supportable en ce qui me concerne) et je dois dire que Mme Lefoux et Ivy (sans parler de Félicité, la soeur de l'héroïne, qui m'a parfois fait franchement rire grâce à ses réparties) sont les trois caractères que j'ai finalement préféré.

Je n'étais peut-être pas dans le bon état d'esprit pour lire Sans Forme, et j'ai un peu peiné à le terminer, alors que j'avais dévoré le premier ! Le récit se termine sur une scène qui, certes, donne très envie d'en savoir plus, mais certaines des clés de l'énigme ne sont pas révélées à la fin du livre et bien des explications concernant les évènements de ce deuxième tome sont juste survolées. J'ai bien sûr amèrement regretté l'absence de Lord Akeldama qui reste mon chouchou depuis que je l'ai découvert dans le premier tome. Je n'ai pas retrouvé tout ce qui faisait au final l'attrait de Sans Âme (qui était peut-être juste lié au plaisir de la découverte) et c'est donc une opinion en demi-teinte pour moi cette fois-ci, avec quelques légères déceptions qui, je l'espère, s'atténueront en lisant la suite...

Le Protectorat de l'Ombrelle - Tome 2 : Sans Forme - Gail Carriger - Editions Orbit - 2011

3 commentaires:

  1. J'ai un peu moins aimé que le premier mais je ne suis pas aussi déçue que toi. J'ai beaucoup ri !

    RépondreSupprimer
  2. Comme je te le disais, j'ai aimé. Et j'ai hâte de lire la suite car je tirerais bien les oreilles de l'Alpha !!!

    RépondreSupprimer
  3. Je dirais la même chose que Cess. J'avais un peu moins aimé que le premier mais en gros, j'avais quand même beaucoup apprécié. Je suis fan de ce monde, je crois.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com