• /

dimanche 29 janvier 2012

Le Secret de Crickley Hall - James Herbert


En ce moment, je suis dans ma période "horreur, frissons et claquements de portes" ! ce qui veut dire que j'accumule les récits épouvantables, les histoires bien glauques et les meurtres en cascade. (Dit comme ça, ça fait peur !) Le Secret de Crickley Hall a nettement contribué à me donner envie de renouveller mes frayeurs noctures, alors je suis de nouveau plongée dans un récit d'épouvante comme je les aime et dont je parlerai plus tard : Dark Water...

L'histoire est assez simple : les Caleigh et leurs deux filles - touchés par un drame personnel - décident de s'éloigner de la ville et de s'installer pour quelques temps dans une grande demeurre de la campagne anglaise. Ils espèrent ainsi laisser le passé derrière eux et reprendre le cours de leur vie malgré cette terrible tragédie. Mais c'est sans compter les phénomènes étranges auxquels ils sont témoins dans la maison, des apparitions et des bruits effrayants - qui ne surviennent que la nuit, vous vous en doutez ! - moults craquements et chuchotements nocturnes, ainsi qu'une cave ténébreuse qui dissimule un puit sans fond. Ajoutons à cela le passé trouble de ladite demeurre qui a abrité son propre drame à l'époque de la seconde guerre mondiale, lorsque les gens du village en avait fait un orphelinat et un lieu de résidence pour les réfugiés, et vous obtiendrez un très bon récit d'horreur, dans la grande tradition des maisons hantées ! 

Nouvelle rencontre avec James Herbert qui ne m'avait pas tellement déçue avec Fog (même si j'avais modérément apprécié) mais là, je dois dire que le charme a vraiment opéré ! Dès les premières pages, j'ai été plongée dans l'histoire de cette famille aux prises avec toutes sortes d'évènements surnaturels. Leur installation dans ce coin reculé de l'Angleterre aurait dû signifier un nouveau départ pour les Caleigh - déjà durement éprouvés par la vie - mais c'est le désespoir et la folie qui les menacent. De plus, la pluie étrangement omniprésente durant toute la durée du récit, ajoute beaucoup au sentiment de désespoir qui se dégage de cette histoire. Beaucoup de choses ne sont que suggérées au départ, mais le suspens s'intensifie très vite et l'oppression qui suinte des murs de Crickley Hall augmente de manière à mettre le lecteur aussi mal à l'aise que les personnages. Même si l'auteur ne nous donne au départ que très peu de pistes pour comprendre les évènements qui ont eu lieu plusieurs dizaines d'années auparavant, j'ai été complètement saisie par l'histoire au point de négliger mes autres lectures en cours !...

Des drames qui s'entrecroisent à plusieurs époques, des mystères qui s'épaississent au fil des pages, James Herbert met notre palpitant à rude épreuve et offre un récit diaboliquement efficace. Sans nous épargner certains clichés du genre et en jouant sur une fin malheureusement assez prévisible, cet auteur a tout de même le don de nous tenir en haleine jusqu'au bout. Je n'ai pas ressenti un seul moment d'ennui et j'ai dévoré Le Secret de Crickley Hall jusqu'à la fin. Avec un seul regret : que le récit ne mette pas plus en lumière le passé de certains des personnages clés de l'histoire...

Le Secret de Crickley Hall - James Herbert - Editions Bragelonne - Collection Milady Thriller - 2011 (Ebook)
   

4 commentaires:

  1. Non, rien qu'en lisant ton billet, j'ai les poils qui sont dressés ! Non, vraiment, sans façon, merci...

    RépondreSupprimer
  2. @Syl : Ca fait du bien de se causer des frayeurs parfois !... Surtout le soir sous la couette !!!

    RépondreSupprimer
  3. Vilvirt, on reprend les Orphelins ? Tu as deux billets en attente ? Bisou

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com