• /

dimanche 6 novembre 2011

La Rivière du Sixième Jour - Norman Maclean



Norman Maclean, écossais et fils de pasteur, rapporte ici des fragments de sa vie passée dans l'ouest du Montana. Récit autobiographique alliant humour et réflexion, La Rivière du Sixième Jour est avant tout un bel hommage rendu à son frère Paul auquel il était profondément attaché sans jamais parvenir à le comprendre tout à fait...

Norman et Paul, aussi différents que le jour et la nuit, sont tous deux passionnés de pêche à la mouche - activité qui s'apparente ici à une forme d'art difficile à maîtriser que leur père leur a enseigné. Seules les rivières et les torrents du Montana réunissent les deux frères lorsqu'ils souhaitent s'écarter du monde et se livrer corps et âme à leur passion. Les berges aux eaux miroitantes abritent les truites arc-en-ciel chères à leur coeur, mais aussi les réflexions de Norman sur le temps qui passe, la puissance des liens affectifs ou l'étrange psychologie des poissons. 
Il nous enseigne que la perfection s'acquiert au prix d'une patience sans borne pour ce qui est des gestes précis de cette pêche si caractéristique, et que les heures passées dans l'ombre des canyons apportent leur lot de prises exceptionnelles et de plaisirs simples recueillis au gré des courants.

Il y avait certaines questions relatives à l'univers sur lesquelles mon père n'avait pas l'ombre d'un doute. Toutes les bonnes choses, estimait-il - que ce soit la truite ou le salut de l'âme - viennent par la grâce. La grâce vient par l'art et l'art est difficile.


Le narrateur évoque aussi l'amour inébranlable qui l'unit à son frère à travers leurs escapades dans la Blackfoot, où la pudeur et les problèmes de communication disparaissent pour laisser place à la joie de partager leur passion ensemble, et plus particulièrement à l'admiration que manifeste Norman devant la perfection des gestes de son cadet. Car Paul, quoique mauvais garçon, joueur et buveur invétéré, est aussi un très grand pêcheur adepte des coups magistraux qu'il est seul à maîtriser, et doué d'une adresse prodigieuse dont son frère est souvent le principal témoin...    

Tout en pudeur et en nostalgie, ce récit très court est une belle leçon de vie et de fraternité. C'est surtout une ode à la beauté enfouie au coeur d'une région sauvage, là où les eaux du Montana ont le premier rôle et révèlent une partie de leurs secrets à ceux qui savent écouter...

A noter : l'adaptation magnifique de Robert Redford datée de 1992.

Le billet de Keisha.


La Rivière du Sixième Jour - Norman Maclean - Editions DeuXTEMPS Tierce - 1993


2 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu ce livre mais le film m'avait donné envie d'aller vivre dans le Montana et de me mettre à la pêche à la mouche :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu le film aussi, superbe. Mais je ne me mettrai jamais à la pêche, je n'aime pas décrocher l'hameçon de la bouche du poisson, ça doit lui faire mal.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com