• /

samedi 29 octobre 2011

Et si c'était Niais ? - Pascal Fioretto


Alors que la rentrée littéraire approche, Christine Anxiot n'a toujours pas remis son manuscrit annuel. Son éditeur déclenche une enquête sur l'inexplicable disparition, mais les enlèvements d'écrivains continuent. Dans les milieux feutrés de l'édition s'engage alors une impitoyable chasse à l'homme de lettres... Pour résoudre l'enquête, il a été fait appel aux plus grandes plumes de la littérature française : Denis-Henri Lévy, Christine Anxiot, Fred Wargas, Marc Levis, Mélanie Notlong, Pascal Servan, Bernard Werbeux, Jean d'Ormissemon (de la française Académie), Jean-Christophe Rangé, Frédéric Beisbéger et Anna Galvauda.

Que voilà un petit livre surprenant et drôle ! Je me suis bidonnée du début à la fin, et même si je ne connais pas tous les auteurs évoqués et parodiés par l'auteur, je dois avouer que l'exercice est remarquablement exécuté !

L'enquête policière sert de trame de fond mais ne constitue pas au final le centre de ce récit. Le coeur de ce bouquin, c'est avant tout le style parodié de chacun de ces auteurs qui sont représentés comme des êtres égocentriques, paranos et parfois même gravement psychotiques ! Leur célébrité et leurs best-sellers ainsi que les personnages de certains de leurs romans sont l'occasion pour Pascal Fioretto de relever toutes leurs petites habitudes d'écriture, leurs tics et leurs travers, qu'il parodie à un point délicieusement jouissif et hilarant. A chaque chapitre, je me disais que celui-ci était meilleur que le précédent, mais je dois avouer que la scène finale m'a tout simplement fait mourir de rire !

Bien entendu, c'est l'occasion de faire un parallèle avec le monde de l'édition, ses pressions et le rapport à l'argent omniprésent. Mais je me contente de retenir un pastiche drôle et subtilement imaginé, qui amène une critique intelligente sur ce genre d'écrivains sans pour autant les descendre en flèche de manière vulgaire.

Sylvia sortit de sa douche et ferma le robinet d'eau chaude puis celui d'eau froide. L'eau cessa immédiatement de couler du pommeau chromé dans le receveur en faïence d'un mètre sur une mètre. [...] Après avoir ouvert en grand les rideaux de la vaste chambre au plancher de bois clair, elle alla se préparer un thé glacé en diluant de la glace dans du thé puis revint se lover dans le lit encore tiède de sa sieste de l'après-midi. [...] Sylvia appuya sur l'interrupteur du salon et la lumière du plafonnier s'alluma. La pièce, jusqu'alors plongée dans l'obscurité devint aussitôt plus lumineuse.

Je vous laisse deviner à quel auteur se réfère ce court extrait !...

Ce livre est un remède à la grisaille. A conseiller à tous les réfractaires aux auteurs de best-sellers, mais je pense que chacun appréciera le ton donné. Ça ne fait pas de mal de rire du style de certains, qu'on apprécie ou pas !...

Et si c'était Niais ? - Pascal Fioretto - Editions Pocket - 2008 


4 commentaires:

  1. L'autre jour, à la médiathèque je l'avais dans les mains et j'ai eu peur d'être déçue mais je le note tu m'as fait changer d'avis.

    RépondreSupprimer
  2. @Emma : Si tu as l'occasion de le retrouver, fonce ! tu vas vraiment te marrer ! J'ai adoré ce petit livre qui ne se prend pas au sérieux et qui apporte une vraie bouffée d'oxygène et un humour décapant !

    RépondreSupprimer
  3. Ca veut référencer quel livre ton extrait ? je le note !

    RépondreSupprimer
  4. @Syl : Marc Levy, mais il faut lire tout le chapitre consacré à cet auteur (et même les autres !) pour se rendre compte de l'ampleur du désastre et c'est vraiment excellent !

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com