• /

dimanche 21 août 2011

Les MacKeltar - Karen Marie Moning


Cruellement en manque d'hommes sombres, mystérieux et hors norme depuis quelques temps (mais qu'est-ce que je raconte ?? Je suis en pleine boulimie d'Harlequin !) ou plus particulièrement du monde fantastique créé par Karen Marie Moning qui m'avait fait frissonner avec sa série Fever, j'ai décidé de me plonger dans ses premiers romans, qui tous traitent d'Highlanders au physique avantageux. Cette fameuse saga des McKeltar démarre avec plusieurs romans non traduits en français que je n'ai pas eu la patience de me procurer, j'ai donc jeté mon dévolu sur les autres. En fait, ces romans fortement tournés vers la romance paranormale sont une sorte d'entrée en matière en ce qui concerne le monde des Faës imaginé par Karen Marie Moning, et c'est donc avec beaucoup de reconnaissance que j'ai retrouvé toutes sortes d'éléments en rapport avec le dernier tome des aventures de MacKayla Lane - Shadowfever - éléments qui nous permettent de mieux situer le parcours de certains personnages.


Mais prenons d'abord le temps d'admirer la couverture que nous offrent les éditions J'ai Lu "Aventures et Passion", toute en retenue et en sobriété... Il est utile de préciser que ces beaux highlanders, leurs muscles, leur incroyable intelligence et leur propension quasi magique à donner du plaisir aux femmes ne se dissimulent qu'entre les pages des romans de la collection J'ai Lu. Alors inutile de vous lancer dans une étude détaillée de la carte de l'Ecosse, avec parcours de randonnées et étapes à la clé, ça ne sert à rien, ces hommes sont aussi invisibles que les lutins des légendes... 

Voilà, c'est fait, maintenant on peut passer à la suite.


Dans le premier roman, il s'agit d'une rencontre pour le moins originale entre la jeune, belle, vierge et intelligente Gwen, et le fantastique, viril et diablement séduisant Drustan McKeltar.


Dans le second - Le Pacte de McKeltar - il s'agit plus d'une rencontre pour le moins originale entre la jeune, belle, vierge et intelligente Chloé, et le ténébreux et tourmenté Dagueus McKeltar, frère jumeau de Drustan.


Dans le troisième, j'attendais le petit quelque chose qui sort de l'ordinaire, mais je n'ai eu droit qu'à une énième rencontre foutrement originale entre la jeune, belle, vierge (c'est un point particulièrement important pour Karen Moning) et talentueuse Gabrielle, et l'ombrageux, immense et ex-faë Adam Black.


J'ai donc lâché l'affaire à ce point du récit et vous ne lirez donc jamais mon ressenti sur la Vengeance de McKeltar... (je sais, c'est cruel, mais c'est comme ça, et inutile de me dire que "Oh ! comme c'est dommage, c'était le plus sympa du lot !..." parce que non ! j'en ai soupé des hommes McKeltar !)


Le point commun de tous ces romans, c'est donc bien sûr un récit fortement dosé en érotisme, qui fleure bon le sacrifice aux nobles causes et les sentiments généreux, un effet time-travel décoiffant pour les deux premiers tomes, des donzelles blondes et vierges au Q.I. sur-développé (mais qui toutes ignorent leur sex-appeal et leur haut pouvoir de séduction auprès de la gent masculine), des hommes virils malmenés par la vie (ou par des puissances démoniaques) et qui tous portent des cheveux longs et des kilts, vous vous en doutez, auront droit à leur happy ending. Pourtant, au départ, rien n'est gagné ! On a droit au "Je t'aime-moi non plus" sauce grand-guignolesque qui toujours se termine par la capitulation de la belle face au pouvoir de séduction des hommes McKeltar - une fascination quasi insurmontable, semblerait-il, qui pour ma part m'a plutôt bien fait marrer...

On est bien sûr très loin de la qualité de l'intrigue, des relations entre les personnages et de tout ce qui fait de la série Fever ce qu'elle est : un super moment de lecture. Mais encore une fois, j'ai trouvé intéressant de voir à quel point les récits s'imbriquent les uns dans les autres. J'ai aimé suivre l'évolution du mal autour des personnages, retrouver Darroc et les raisons qui l'ont amené à être banni de la cour, entendre évoquer les Sidhe-Seers et les traqueurs, bref, retrouver un peu du monde fantastique de Mac qui m'avait transporté pendant des semaines.


Le style de l'auteur est toujours aussi agréable et l'Ecosse est évoquée comme une terre de lumière et de légendes qui fait rêver. Pour le reste, ces trois romans ont peu d'intérêt à mes yeux, si ce n'est les brefs passages où l'auteur nous permet d'en apprendre plus sur les Faës, leurs pouvoirs et la fascination qu'ils engendrent auprès des humains.


Au final, une petite série romantique qui se lit vite et bien mais qui ne restera pas dans les mémoires (en tout cas pas dans la mienne) et qui finalement n'est pas indispensable à la compréhension des Chroniques de MacKayla Lane.



7 commentaires:

  1. Tu as lu les 3 à la suite ! Je n'ai pas lu le premier. J'ai trouvé les deux autres bien inférieurs aux Fièvre.

    RépondreSupprimer
  2. @Syl : Oui ! T'as vu ça un peu ?? Je manque pas de courage ! Mais effectivement, au final, j'ai été pas mal déçue par la trame de ces trois histoires et je n'ai pas eu envie de continuer... On est loin de la série "Fièvre", c'est sûr ! Mais je me suis quand même bien marrée !...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu le premier, que j'ai bien aimé... mais bon, c'est un romance novel pur et dur ;)) Il paraît que c'est à partir du tome 4 que ça devient vraiment bien, selon les copines-expertes. Je continuerai donc... un de temps en temps!

    RépondreSupprimer
  4. @Karine:) Voilà ! En fait le truc, c'est d'y aller doucement. Mais j'ai avalé les 3 d'un coup et maintenant je fais une indigestion !...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé le 1, sauté le 2, bien aimé le 3 et adoré le 4, "Kiss of the Highlander" (celui que tu as lu en premier, avec Gwen et Drustan) : je l'ai trouvé très drôle et mieux construit que les précédents. Je pense que c'est une série à lire en anglais, l'humour ne me paraît pas toujours facilement traduisible.

    RépondreSupprimer
  6. Ils m'ont beaucoup amusé (et fait soupirer) ces highlanders à l'époque où je les aient découverts... Ca fait bien 5 ou 6 ans maintenant, bien avant la folie des romances paranormales! ;)

    RépondreSupprimer
  7. @Fashion : Peut-être qu'en V.O. j'aurai effectivement été séduite. Mais bon, en fait, je pense que j'en attendais un peu trop, et que je suis juste passé à côté.
    @Chi-Chi : Moi aussi je me suis marrée, il y avait certaines descriptions et surtout certaines scènes humm... disons bien gratinées !!

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com