samedi 13 août 2011

L'Homme de Minuit - Lisa Marie Rice



<< A peine a-t-il posé les yeux sur Suzanne Barron que John Huntington l’a voulue dans son lit. L’ancien Navy Seal, snipper dans un commando d’élite, dirige désormais une agence de sécurité. A la recherche de nouveaux locaux, il a signé un bail avec celle qui est dorénavant sa voisine, une jeune décoratrice qui lui offre une première nuit survoltée. Le lendemain, il la sauve de justesse d’un tueur qui s’est introduit chez elle. Pour une raison inconnue, quelqu’un cherche à éliminer Suzanne. Lorsqu’il le comprend, John voit rouge. Personne ne lui prendra cette femme. Il a tué pour elle. Elle lui appartient.>>

L'Homme de Minuit est le premier tome d'une série appelée Nuit Blanche et parue chez J'ai Lu Passion Intense (que je met ici en rouge pour bien souligner la passion intense...) Nuit Blanche, probablement parce que c'est ce que vivent les héroïnes des bouquins de Lisa Marie Rice une fois que leur route a croisé celles des hommes les plus virils et musclés du continent... Moi qui me plaignais ICI du manque de scènes torrides, grâce à L'Homme de Minuit, j'ai été servie !...

Ce premier opus tout en passion intense et scènes torrides nous conte la passionnante histoire d'un ancien militaire reconverti en PDG d'une florissante agence de sécurité, John Huntington. Il est à la recherche de nouveaux locaux pour sa société et fait la connaissance de Suzanne, une décoratrice d'intérieure super mega douée dans ce domaine (qui fait des choses tellement merveilleuses avec les couleurs, le tissu et l'ameublement en général, que le militaire lui-même va succomber à son indubitable talent...) qui accepte de lui louer une partie de ses bâtiments. Elle devient ainsi sa logeuse et surtout sa voisine de palier...


Dès les premières pages, on en a pour son argent ! La rencontre entre Suzanne et le mâle alpha dans toute sa puissance est électrique, et la première scène hot apparaît dès le premier rendez-vous, comme ça, on ne perd pas de temps !... Ça en dit long sur la suite !...

Mais parlons un peu du héro : John Huntington, 36 ans, est un ancien sniper, agent du SEAL, il a travaillé pour une cellule anti-terroriste, c'est un flingueur que rien n'arrête, enfin bref il a tout vu et s'est retrouvé dans les endroits du monde les plus dangereux. Il est (forcément) excessivement menaçant et n'hésite pas à jouer du couteau dans les lieux publics quand la situation l'exige... C'est donc un homme dans toute sa puissance qui exsude la testostérone à 10 lieues à la ronde, très grand et fortement baraqué. Un mâle, quoi... Avec un problème qui m'a quand même pas mal ennuyée tout au long du livre : un net penchant sur-protecteur en ce qui concerne la belle décoratrice et surtout, un manque de conversation flagrant étant donné que la grande partie de son petit cerveau n'abrite qu'une seule et même pensée : faire l'amour à Suzanne, partout et tout le temps. Heureusement (pour lui !) il n'aura pas longtemps à attendre. Le soir même de leur rencontre, les évènements s'enchaînent et Suzanne - que je m'en vais vous décrire dans quelques secondes - succombe littéralement au beau Marine...


Je ne sais pas si cette histoire va durer entre eux (en même temps, je n'ai pas eu mon mot à dire) mais il apparaît quand même que dans ce récit, le faible potentiel intellectuel de John risque de poser des problèmes à Suzanne au fil du temps... Parce que bon : oh ! Ma grande ! Y'a pas que le sexe dans la vie !! (Si ?...) Je dis ça, je dis rien... De toute façon, j'imagine que c'est mal barré pour elle si elle veut le larguer... C'est le genre de gars qu'on fait sortir par la porte et qui revient par la fenêtre...

Bon, il faut savoir que Suzanne est aux antipodes de John. Elle est petite et menue (il est grand et très musclé), elle est cultivée, intelligente et pleine de délicatesse (il est très limité - en tout cas c'est mon impression ! - et loin d'être délicat. Besoin d'une preuve ? Lisez la première scène de sexe entre eux... Tout est immense chez lui, les mains comme le reste...) Elle est blonde (il est brun), bref on pourrait continuer comme ça pendant des plombes, mais l'auteur a vraiment tenue à ce que ses lecteurs visualisent bien les différences entre les deux héros. Et elle insiste de nombreuses fois sur la délicatesse, la fragilité et la vulnérabilité de son héroïne ce qui peut paraître un peu agaçant à la longue (ça l'est, je vous rassure...), mais qui permettent de mettre d'autant plus en valeur la force et la puissance de John. En fait, le gros problème de Suzanne c'est surtout qu'elle est un peu coincée et très timorée au début du livre. Du coup, quand sa route croise celle de John, c'est une véritable révélation pour elle qui ne s'est jamais lâchée - elle découvre les cris, l'orgasme multiple et frénétique, et la force sauvage de son nouvel amant !... (pfff... une minute de pause pour reprendre mon souffle...)

Ensuite vient l'intrigue qui tient en peu de mot et n'a d'autre utilité que de donner aux deux protagonistes des raisons supplémentaires de se rapprocher voire de s'isoler ensemble dans un chalet à la montagne (comme c'est romantique...) En fait, Suzanne devient la cible d'un tueur à peine un jour après l'arrivée de John dans sa vie (le hasard fait bien les choses, quand même !) du coup, John - qui je le répète est hyper protecteur, jaloux, stupide, buté et déjà complètement obnubilé par le teint de porcelaine et les cheveux vaporeux de sa Suzanne - va tout tenter pour la protéger et ne plus la quitter d'une semelle.

Au final, une histoire sympa pour les inconditionnelles du genre, pour qui les notions d'intrigue bien ficelée et de scénario crédible et original importent peu, mais après tout on s'en fout... Parce que John, ben... c'est quelque chose quand même... Le seul intérêt réside dans les scènes d'amour consciencieusement décrites par l'auteur mais parfois un peu répétitives...


Allez ! La suite ! La suite ! (c'est l'histoire du pote de John qui s'appelle Bud et qui est tout grand et tout costaud comme son copain, alors forcément, ça fait envie...) Mais il paraîtrait que trop de Lisa Marie Rice tue le formidable potentiel de cette auteur, donc tout cela est à consommer avec modération, sous peine d'indigestion de grands et beaux mâles musclés, qui, semble-il, se ressemblent tous dans ses livres...


Nuit Blanche - Tome 1 : L'Homme de Minuit - Lisa Marie Rice - Editions J'ai Lu - Collection Passion Intense - 2011



2 commentaires:

  1. "le formidable potentiel de cette auteure"... Oui, c'est vrai, faudrait pas que tu sois déçue !
    Cela va être un peu comme les gars de la confrérie, cette série ?
    Moi, j'attends la suite de tes billets avec impatience ! Je te confie la charge de les lire à ma place.
    Bises et passe une bonne semaine Vilvirt.

    RépondreSupprimer
  2. Haha C'est fou, tu me donnes bien envie de le lire ! :)

    RépondreSupprimer