• /

dimanche 5 juin 2011

Tous les Matin du Monde - Pascal Quignard



Il poussa la porte qui donnait sur la balustrade et le jardin de derrière et il vit soudain l'ombre de sa femme morte qui se tenait à ses côtés. Ils marchèrent sur la pelouse. Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura : - Je ne sais comment dire : douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids.


Le jour où Monsieur de Sainte-Colombe perd son épouse dont on le devine très épris, il se voue entièrement à sa passion pour la musique - et la viole en particulier, dont il perfectionne le maniement à l'excès. Il est pourtant père de deux fillettes qui vont grandir dans l'ombre de cet homme froid et austère dont l'art est unanimement reconnu, mais qui reste définitivement frustre et solitaire. Jusqu'au jour où un jeune homme franchit la porte de sa demeure et demande à devenir son élève.

Tous les Matins du Monde est un texte relativement court, qui oscille entre mélancolie et tristesse. La musique, présente à chaque page, exprime les non-dits des personnages et exacerbe les émotions de Monsieur de Sainte-Colombe qui préfère s'écarter de la société pour vivre reclus dans une cabane et s'exercer à la viole en délaissant la vie, l'enfance de ses filles et la tendresse qu'elles lui portent. Sa rencontre avec Marin Marais aborde un tournant dans la narration, elle confronte l'austérité du musicien et la gaieté de la jeunesse dont les excès et l'indifférence le laissent de marbre.

C'est un texte qu'on doit prendre le temps de savourer malgré sa taille, parce que chaque paragraphe renferme une minuscule parcelle de vérité et de philosophie. Au contact de Sainte-Colombe, Marin Marais entrevoit la musique sous un autre angle, et l'art de jouer lui apparaît rapidement comme une véritable mise à nu, un hommage aux émotions ressenties, bien au-delà de  ce qu'on lui a enseigné. Mais le charme ne sera pas suffisant sur ce jeune homme que les richesses et les distinctions de la cour attirent malgré tout.

- Cela est difficile, Monsieur. La musique est simplement là pour parler de ce dont la parole ne peut parler. En ce sens, elle n'est pas tout à fait humaine. Alors vous avez découvert qu'elle n'est pas pour le roi ?

Une belle démonstration du pouvoir de la musique sur les hommes, parfois un plaisir, parfois un exutoire pour ceux qui la pratiquent. Mais un livre qui ne restera pas inoubliable. Peut-être est-il trop court ou peut-être que la froideur de Sainte-Colombe m'a empêchée d'adhérer totalement. C'est en tout cas un petit récit qui reste très agréable, ne serait-ce que pour le rôle qu'y joue la musique... 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une LC lancée par Miss Alfie avec Delphine, Estellecalim, CélineMartial et Reveline !  


Tous les Matins du Monde - Pascal Quignard - Editions Folio - 2005



7 commentaires:

  1. La magie n'a pas opéré chez moi, trop court pour que je puisse réellement rentrer dedans...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais beaucoup aimé. Mais cela est sûrement dû aussi au film. J'ai lu le livre en pensant aux images, aux couleurs, aux musiques du film. Cet accompagnement n'a pas été pesant, au contraire, il a exalté ma lecture.

    RépondreSupprimer
  3. Un roman que j'ai dû lire et parcourir souvent cette année dans le cadre de mon travail (il était au programme des Term L), j'ai dû l'occasion de fouiller les références, les thèmes divers, malgré sa courte taille c'est un roman qui regorge d'allusions et comme tu le dis de pensées philosophiques qui donnent à réfléchir !

    RépondreSupprimer
  4. @Miss Alfie : J'ai le même avis, beaucoup trop court, et c'est dommage, mais ça ne nous permet pas de nous attacher aux personnages .
    @Syl : Je suis d'accord avec toi. en complément du film et avec la musique en fond sonore (comme tu me l'avais conseillé, d'ailleurs !) ça dit être beaucoup plus agréable !
    @Geroge : C'est le côté positif... J'ai trouvé que tout ce qui fait allusion à la musique et à la manière qu'à Sainte-Colombe de la ressentir, était le meilleur !
    @Reveline : Contente que tu ais autant apprécié ta lecture !...

    RépondreSupprimer
  5. Vilvirt, je te prie de bien vouloir m'excuser pour mon absence à ce rendez-vous de lecture commune. Je suis très en retard dernièrement sur mes LC mais j'espère le rattraper assez rapidement. Avec ton avis élogieux concernant ce livre, je le laisse pas très loin de moi pour prendre le temps de le lire ultérieurement.

    RépondreSupprimer
  6. @Anne : Aucun problème ! J'espère que tu prendras le temps de le lire prochainement (c'est un tout petit livre !!)

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com