• /

dimanche 15 mai 2011

La Princesse de Clèves - Madame de La Fayette



<< " Eh bien ! Monsieur, lui répondit-elle en se jetant à ses genoux, je vais vous faire un aveu que l'on n'a jamais fait à son mari... Il est vrai que j'ai des raisons de m'éloigner de la Cour et que je veux éviter les périls où se trouvent quelquefois les personnes de mon âge. Conduisez-moi, ayez pitié de moi, et aimez-moi encore si vous le pouvez. " Mme de Clèves craint d'aimer M. de Nemours, caché dans le jardin, le plus heureux. Or, elle n'aura aucun geste pour tuer l'un de désespoir et combler l'autre. Dans une langue admirable de subtilité, Mme de La Fayette conte sa propre histoire, l'amour pathétique d'un mari pour sa femme et les incertitudes de celle-ci qu'il aime moins qu'elle ne le croit mais beaucoup plus qu'elle ne le sait. Le modèle du roman psychologique. >>


C'est un grand classique de la littérature française que j'ai voulu ressortir de ma PAL pour participer au Challenge Dames de Lettres de Céline. Je ne le regrette pas. J'ai non seulement découvert un auteur qui m'était totalement étranger (ce qui est toujours le but d'un challenge, entre nous !) mais j'ai, en plus, été séduite par l'incroyable histoire d'amour qui se joue entre la Princesse de Clèves et M. de Nemours.

Mademoiselle de Chartres, élevée à l'écart de la cour durant toute sa jeunesse, épouse, peu après son entrée dans le monde, le prince de Clèves pour lequel elle éprouve beaucoup de sympathie. Ce jeune époux issu de la noblesse et séduisant semble paré de toutes les richesses de la vie et il est, de plus, profondément épris d'elle. Mais la jeune fille ne l'aime pas. Ce qui ne va pas l'empêcher de le soutenir et de le respecter durant toute la durée de leur union, et de lui vouer une tendresse à toute épreuve.

Quand survient M. de Nemours, jeune noble hautement apprécié de ses pairs, rassemblant tous les critères de l'époque en matière de beauté, d'esprit et de force, le sentiment amoureux, le vrai, la passion telle qu'on se l'imagine, va surgir et ne plus quitter les deux jeunes gens. Evoluants au sein d'une cour princière - celle des Valois - uniquement préoccupée par les jeux de séduction, les joutes, les conversations intellectuelles, les liaisons passagères et autres alliances troubles qui régissent le royaume, la Princesse de Clèves surprend et fascine par sa moralité à toute épreuve, son attachement intemporel à son époux, et sa vertu quasi intouchable. Persuadée d'être en danger en présence de M. de Nemours, elle n'hésite pas à s'éloigner de la cour et de ses tentations pour s'isoler dans sa maison de campagne afin d'éviter la présence de cet homme dont elle restera secrètement éprise toute sa vie.

Après un début un peu long mais pas inintéressant où, en toile de fond historique l'auteur retrace les menus arrangements de la cour, les unions et diverses parentés de l'aristocratie de l'époque et de l'entourage du roi en particulier, l'intrigue se met peu à peu en place, révélant des personnages savoureux et des quiproquos rapportés d'une manière particulièrement subtile. Les situations délicates s'enchaînent - qui peuvent paraître bien légères aux yeux des lecteurs que nous sommes - mais ce côté désuet de l'époque, naïf et un peu précieux permet de s'immerger totalement dans l'atmosphère des salons du XVIème siècle, où le thème de l'amour était abordé sous toutes ses formes et régulièrement célébré.

L'amour reste donc le sujet central de ce livre, ainsi que ses conséquences, et la moralité, mise en avant tout au long du livre, n'apportera au final qu'une existence bien triste à notre héroïne vertueuse, qui s'isolera d'ailleurs dans un couvent les dernières années de sa vie, loin des perspectives de bonheur qui aurait pu la combler... 

De multiples interrogations s'imposent forcément à la lecture de ce récit : est-ce qu'en cédant aux sirènes du désir, cette jeune fille n'aurait pas vécut sa vie bien plus agréablement, au lieu de parler de ses doutes à son époux et d'entraîner sa perte - le malheureux va mourir de dépit en apprenant que sa femme nourrit des sentiments puissants pour un autre ! L'honnêteté dans ce cas précis, n'a servit qu'à précipiter la fin d'un homme juste et rempli de désir pour son épouse, et l'introduction du mensonge et d'une liaison cachée dans sa vie (qui prend des proportions gigantesque dans l'esprit de la Princesse) lui auraient probablement apporté plus de plaisir que de malchance. Était-il utile de rester fidèle à la mémoire du Prince de Clèves après son décès, refuser encore de nouer une idylle avec son amant en prétextant que l'amour lui passera, craindre la jalousie et ses méfaits plutôt que vivre sa passion au grand jour sans penser à l'avenir ? La morale de cette histoire est bien amère puisque les notions de vertu et de fidélité n'apporteront en aucun cas la fin heureuse à laquelle je m'attendais... 

Autant de questions auxquelles chacun apportera les réponses qui lui convienne. Mais ces notions surannées qui, bien sûr, à notre époque, prêtent à sourire, ne m'ont pas empêcher d'admirer la conduite et la grande valeur de cette femme qui préfère renoncer aux plaisirs de la chair et conserver toute son honnêteté morale... jusqu'au bout... 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre. Les différents sujets abordés nous apportent tous - à nous lecteurs - la possibilité de nous interroger sur nos actes, leurs motivations et leurs conséquences. Les personnalités historiques qui sont évoquées tout au long du récit nous permettent d'en apprendre plus sur cette époque brillante. Mais je vais m'arrêter là. Il suffit juste de dire que la lecture de ce roman me semble indispensable en terme de classiques à découvrir, il se lit vite et bien, et la plume de Madame de La Fayette est très agréable. Ce fut donc un grand plaisir de lecture et une belle découverte au pays des classiques.

Ce livre a également été lu dans le cadre d'une lecture commune avec Céline, Anne, Karine, et Delphine ! Allons voir ce qu'elles en ont pensé !...

Bénédicte en a admirablement parlé récemment, allez lire son billet, c'est très instructif !


La Princesse de Clèves - Madame de La Fayette - Le Livre de Poche - Préface de Michel Butor - 1972


Ma note
Multi-styled Text Generator at TextSpace.net
  

7 commentaires:

  1. Le début dont tu parles avec tous les liens de la cours me retient un peu mais je le note quand même, et je continue ma lecture des différents billets

    RépondreSupprimer
  2. j'avais beaucoup aimé ce livre lorsque je l'ai lu ado. Je ne sais pas si j'aurai la même envie de le lire maintenant.

    RépondreSupprimer
  3. @Sandrine : Le début est effectivement un peu contraignant avec tous ces personnages évoqués et leurs liens avec la cour, mais ça ne dure pas et l'intrigue se met en place très rapidement.
    @Scor13 : Il semblerait que justement ce livre soit encore plus apprécié à l'âge adulte qu'à l'adolescence (où les tourments du personnage peuvent paraître incompréhensibles). Ça serait drôle que tu le relises maintenant pour voir si tes impressions ont changé !

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai aussi beaucoup aimé. Cette écriture est magnifique et j'ai vraiment été transportée dans cet univers. J'ai par contre trouvé un peu de mauvaise foi dans toute cette vertu et cet aspect m'a également beaucoup interpellée... quel monde d'apparence, cette cour!

    RépondreSupprimer
  5. mais je ne suis pas une adepte de la relecture.

    Du coup je suis sûre que je passe à côté de pas mal de choses: par exemple les livres que l'on n'a pas réussit à lire parce que nous n'avions pas la maturité nécessaire pour les comprendre (ex l'amant...ou l'écume des jours) et que du coup nous ne lirons sûrement jamais...

    Ce serait presque une idée de challenge çà...

    RépondreSupprimer
  6. @scor13 : Excellente idée !! Les livres qui rebutent !!

    RépondreSupprimer
  7. Le début m'a aussi fait un peu peur, et puis j'ai fini par rentrer dans l'histoire tout naturellement. C'est vrai que la fin est tragique, mais les précieuses de Louis XIV devait sans doute aimer les amours malheureuses. Une happy end ne les aurait peut-être pas comblées...

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com