• /

samedi 28 mai 2011

La Dame du Palatin - Patrick de Carolis



Arelate, l'antique Arles, an 38 après Jésus-Christ.Paulina, fille du riche armateur Pompeius Paulinus, est ballottée de Charybde en Scylla : Taurus, son époux, fuit en Orient avec sa maîtresse et disparaît dans un naufrage. Son fils unique meurt. Elle embarque alors pour Rome et accoste sur un rivage de l'île de Corsica à cause d'une tempête. C'est là qu'elle rencontre le philosophe stoïcien Sénèque, exilé pour raisons politiques. Après avoir intercédé pour la réhabilitation du philosophe auprès d'Agrippine, la redoutable mère du futur Néron, la jeune Gauloise devient la dame du Palatin en épousant Sénèque. Alors qu'elle commence à apercevoir le bonheur, Paulina est confrontée aux intrigues de la cour, aux complots, aux assassinats et aux frasques de l'Empereur sanguinaire. Accompagnant le philosophe sur le long chemin de la sagesse, Paulina rencontre les personnages les plus célèbres de son siècle et notamment celui qui deviendra Saint Paul, en pleine persécution des chrétiens. Face à la cruauté qui règne sur la cour, Paulina est touchée par ce qui commence à se murmurer dans tout Rome : Dieu est amour… Patrick de Carolis nous plonge dans les décors somptueux de la Rome impériale, décrivant avec brio le faste légendaire des banquets, où l'essence des parfums les plus précieux de l'Empire se mêle au soufre des conjurations.

Grâce à Masse Critique, j'ai découvert l'écriture subtile de Patrick de Carolis et j'ai pris beaucoup de plaisir à arpenter les rues de Rome sous le règne de Claude et Agrippine, puis de Néron. La Dame du Palatin est un roman foisonnant qui mêle faits historiques, complots et récit de la vie quotidienne, mais évoque avant tout la jeunesse et la vie de Paulina qui deviendra la femme du célèbre philosophe Sénèque.


Paulina est une petite fille qui vit à Arles au sein d'une famille unie et très riche. Mais devenue nubile, et comme beaucoup de jeunes filles issues d'un milieu aisé à cette époque, c'est à cet âge tendre qu'elle doit céder aux instances de son père, un riche armateur, et épouser Taurus, pour qui elle ne ressent rien. Les années passent et de cette union qui ne va lui apporter que tristesse et désillusion naîtra pourtant un fils qu'elle va aimer de tout son coeur avant de le perdre. Puis c'est son époux qui ne tarde pas disparaître dans un naufrage. Déboussolée, Paulina décide de quitter sa Gaule natale et de rejoindre son père à Rome qui a entre-temps accepté une charge importante au sein de l'empire. 


Néron face au corps d'Agrippine - Antonio Zanchi
Ce voyage va lui permettre de rencontrer Sénèque, isolé en Corse depuis sept ans, mais au-delà de cette rencontre qui va marquer son existence, c'est surtout une nouvelle étape dans sa vie de femme. En effet, elle abandonne son passé pour s'installer dans la maison de son père où elle va très vite être confrontée aux intrigues de la cour et évoluer dans une atmosphère lourde des nombreuses menaces et machinations qui affaiblissent l'Urbs. Paulina se retrouve bien éloignée de l'atmosphère paisible qui a marqué la première partie de sa vie en Gaule. C'est une époque trouble durant laquelle le Sénat et les habitants de la ville se divisent au sujet des prises de pouvoir successives. Les clans se forment et de déforment au rythme des trahisons, et dans ce climat particulièrement sombre se projettent les formidables ambitions d'Agrippine, la mère du futur empereur Néron.


A travers l'histoire de Paulina et de Sénèque, devenu son époux et l'instructeur de Néron, Patrick de Carolis évoque admirablement bien les querelles et les nombreux conflits qui divisent le pays à cette époque, la montée du christianisme dont les adeptes refoulés aux abords de la ville se font de plus en plus nombreux, et surtout la formidable soif de pouvoir de ceux et celles qui tentent de se hisser aux côtés de l'empereur. Agrippine, décrite comme une femme particulièrement belle et déterminée, renforce son emprise sur Claude afin de réussir à placer son propre fils sur le trône mais elle sera finalement bannie puis assassinée. L'auteur déroule le fil de toutes ces machinations et fait vivre sous nos yeux le portrait terrifiant d'un tyran narcissique et mégalomane, que la folie et la paranoïa ont mené aux pires atrocités. Malgré la présence continuelle de son vieux maître, Néron cède à ses pulsions morbides et à son orgueil démesuré, poursuit et assassine tous ceux qui tentent de s'opposer à ses desseins, supprime allègrement ses détracteurs et s'entourent d'une foule d'affranchis tous plus flatteurs et hypocrites les uns que les autres et qui, forts de leur influence sur César, mèneront le pays à sa perte.


La mort de Sénèque - Lucas Giordano - 1684 
Aux côtés du sage Sénèque - déstabilisé par le comportement de son élève - et de son épouse, on assiste à la déchéance d'une aristocratie corrompue gangrenée par le vice. Les têtes tombent et la peur submerge peu à peu la cité impériale.


Ce livre est passionnant, tout autant pour son aspect historique que pour l'histoire de Paulina et de son parcours jalonné par des obstacles plus durs à surmonter les uns que les autres. L'auteur fait revivre une époque culturellement très riche et j'ai aimé arpenter la ville de Rome, ses échoppes, ses boutiques, son forum, assister aux combats de gladiateurs et en apprendre plus sur la vie quotidienne de ses habitants, leurs croyances, leurs rites et leurs superstitions. Je connaissais déjà des bribes de l'histoire de Rome - comme tout le monde - mais j'ai été emportée par ce récit qui confronte deux figures magistrales de l'époque : d'un côté, le sage et philosophe Sénèque, dont on suit le retour en force à Rome après des années de bannissement, ainsi que sa vie d'ascète au quotidien, un homme fier, qui ne reniera jamais ses convictions et dont Patrick de Carolis nous offre quelques belles citations ainsi que des extraits de son oeuvre. Et de l'autre, le poète, charmeur, acteur, musicien et conducteur de char, cette figure fascinante et terrible qu'était l'empereur Néron, au sommet de la folie et de la débauche.


Même si j'ai parfois regretté que le côté historique prennent le pas sur l'aspect romancé de ce récit, au détriment des personnages et de leur évolution, j'ai toutefois beaucoup apprécié le style de cet auteur ainsi que ce voyage dans le passé à une époque cruelle pleine de faste et de grandeur.


Merci à Masse Critique organisé par le site Babelio pour cette belle découverte que je recommande à tous les passionnés de la Rome antique... et aux autres aussi !


La Dame du Palatin - Patrick de Carolis - Editions Plon - 2011 




6 commentaires:

  1. Un livre que j'avais repéré. Il a l'air très tentant. Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  2. Quel article ! Ce livre rentre dans le cadre d'un de mes challenges.

    RépondreSupprimer
  3. @Scor13 : C'est passionnant, et un bon roman historique de temps en temps, ça ne fait pas de mal !...
    @Syl : J'espère qu'il va te plaire autant qu'à moi ! J'ai trouvé l'histoire passionnante et j'ai appris beaucoup de choses sur Sénèque !

    RépondreSupprimer
  4. Ton billet donne terriblement envie, j'aime les romans historiques et cette époque. Je note.

    RépondreSupprimer
  5. @Amaryllis : Si tu aimes cette période de l'histoire, je pense que tu aimeras ce roman. La plume de P. de Carolis est excellente, c'est un récit très bien documenté.

    RépondreSupprimer
  6. Un billet élogieux qui donne bien envie...

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com