• /

vendredi 4 février 2011

L'Ombre du Vent - Carlos Ruiz Zafon


Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville" : L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Je n'arrive tout simplement pas à croire que ce livre dormait dans ma PAL depuis si longtemps. C'est une révélation ! Je me suis plongée dans cette histoire sombre et envoûtante dès les premières lignes. Zafon restitue l'atmosphère si particulière de cette période d'après-guerre sombre et marquante dont la ville porte encore les traces sous le régime à présent franquiste (nous sommes dans les années cinquante), et l'on découvre, aux côtés de Daniel Sempere, le héro, cette part méconnue (pour moi !) de l'histoire d'un pays accablé par les révoltes multiples et encore blessé dans sa chair, et une ville dont les façades et les ruelles sont encore habitées par les horreurs perpétrées quelques années plus tôt. 

Daniel Sempere est encore un enfant lorsque son père l'entraîne pour la première fois jusqu'au Cimetière des Livres Oubliés, un endroit rempli d'ombres et de mystères où sont entreposés des milliers d'ouvrages tombés dans l'oubli. Son père lui demande d'en choisir un au hasard et la vie du jeune garçon va être bouleversée grâce à la découverte d'un roman d'un certain Julian Carax qu'il rapporte chez lui et dévore en une nuit. Bouleversé par le style de cet auteur inconnu et par l'histoire tragique qu'il lit, Daniel va se prendre de passion pour le passé du mystérieux Julian Carax, et tout faire pour en apprendre plus sur ce jeune homme dont l'existence ressemble étrangement à la sienne. Au fil de rencontres fortuites à travers les quartiers gothiques de Barcelone, ses villas abandonnées, vestiges d'une opulence passée, ses restaurants populaires et ses ruelles noyées dans la brume, Daniel part à la rencontre du passé, et tente de reconstituer le fil d'une existence brisée - celle de cet auteur auquel il voue une véritable passion - tout en grandissant et en faisant l'apprentissage de la vie. Et le chemin vers la vérité sera rude mais rempli de rencontres lumineuses, d'amitié, d'amour, de livres et d'explorations captivantes dans les méandres de Barcelone et ses quartiers romantiques.   

Le style de Carlos Ruiz Zafon est plein de poésie, délicat, recherché, parfois percutant et cruel dans certaines évocations, et malgré un passé tragique et l'ombre de la guerre qui plane toujours sur la vie et la destinée de ses personnages, l'auteur nous offre un récit gothique et terriblement romanesque, propre à faire jaillir la lumière là où l'amitié et l'amour des livres sont célébrés. Les personnages croisés au fil de l'histoire sont hauts en couleurs, jamais banals, terriblement attachants jusque dans leurs défauts. C'est donc un récit plein d'aventure qui m'a prise aux tripes dès le départ et que j'ai lâché avec beaucoup de regret. Ce genre d'histoire sombre et poétique à laquelle on continue de penser longtemps après avoir refermé le livre, et qu'on a envie de transmettre tant on y trouve tous les ingrédients qui font d'un récit palpitant une histoire inoubliable et belle. Tout cela a largement contribué à mon plaisir, et j'ai refermé ce livre avec un pincement au coeur à l'idée de quitter tous ces personnages...


L'Ombre du Vent - Carlos Ruiz Zafon - Le Livre de Poche - 2006

6 commentaires:

  1. J'ai adoré moi aussi ce livre. Je l'ai lu avant Noël mais je n'ai toujours pas écrit mon billet. Il est quelque part dans mes brouillons, des mots avortés que je ne sortirai jamais. Ils seraient bien trop fades par rapport à ta critique. C'est un beau conte poétique. Chaque phrase est belle... j'ai une page de notation !

    RépondreSupprimer
  2. N'est-ce pas que c'est magnifique! J'ai adoré. L'aspect conte, Barcelone... tout, quoi!

    RépondreSupprimer
  3. Un roman lu il y a plus de six ans, à sa sortie, mais qui continue à rester dans ma mémoire. Un roman que j'ai déjà offert plusieurs fois et qui a fait mouche à chaque fois :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis certainement la dernière personne à ne pas avoir lu encore ce roman... Il est pourtant dans ma PAL depuis un moment... en tout cas que d'éloges ! tout le monde est unanime sur ce livre

    RépondreSupprimer
  5. @Syl : alors : et ce billet !!
    @Karine :) J'ai envie de le relire !
    @Manu : Ça ne m'étonne pas, c'est tellement bien que ça doit plaire à beaucoup de monde !
    @Maggie : J'espère que tu vas te lancer prochainement !

    RépondreSupprimer
  6. Une belle rencontre pour moi aussi lorsque je l'ai sorti de ma PAL. A conseiller, forcément !

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com