• /

dimanche 14 novembre 2010

Papillon d'Obsidienne - Laurell K. Hamilton




<< Depuis que mon métier d'exécutrice de vampires m'amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c'est un assassin si froid et si dangereux qu'on l'a surnommé « la Mort ». Mais j'ai une dette envers lui. Et quand il m'appelle en renfort afin de résoudre une mystérieuse affaire de meurtres en série, je n'ai pas d'autre choix que de sauter dans le premier avion pour le Nouveau-Mexique, où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d'un panthéon oublié... rien que ça! Mais le plus étonnant, c'est quand même d'apprendre qu'Edward est sur le point de se marier... >>


Oui, je sais, j'avais dit plus de bit-lit, parce que ma dernière expérience du genre - et du même auteur - avait été une suite ininterrompue de soupirs désolés et de ricanements mesquins. Mais puisqu'il me restait encore 3 volumes des aventures d'Anita Blake dans ma PAL, je me suis dit : pourquoi pas ? Après tout, ça fait baisser la pile, alors je me lance... Et voilà qu'une fois de plus je me suis laissée prendre au jeu !... Allez, je vous raconte !...

Dans ce 9ème tome des aventures de l'exécutrice de vampires - accessoirement réanimatrice, flingueuse hors-pair, nécromancienne, et séductrice impénitente à ses heures perdues (rien que ça !) - Anita Blake est appelée à la rescousse de son vieux compagnon d'infortune : Edouard-le-tueur-de-méchants. Cet homme froid et calculateur est un dangereux assassin que nous avons déjà croisé dans les autres tomes (mais si, souvenez-vous !), et qui a plus d'une fois sauvé la vie de notre héroïne. Il décide donc de faire appel à ses services pour lui prêter main-forte face un cas particulièrement délicat. Des meurtres sont perpétrés au Nouveau-Mexique, et la police locale piétine. Une douzaine de personnes sont retrouvées écorchées vives et mutilées, et ce d'une manière qui laisse supposer que le tortionnaire en question n'est pas un simple mortel. 

Edouard vit à Albuquerque (ou est-ce Santa-Fe ? je m'y perds...) et ce sociopathe à la double personnalité  - qui se fait appelé "Ted" par les gens du coin qui ne soupçonnent pas sa véritable nature - entretient également une liaison avec une jeune mère de famille. Quelle n'est pas la stupeur d'Anita lorsqu'elle comprend que son vieux camarade de tuerie s'est amouraché d'une médium à tendance New-Age ! Pour elle, dont les relations sentimentales extrêmement complexes ne tournent qu'autour des vampires ou des loup-garous, et qui évince les humains de sa vie parce qu'ils pourraient fournir une occasion à ses ennemis de se venger d'elle, cette pauvre Anita a beaucoup de mal à encaisser le coup ! 

L'envie-t-elle ? Allons donc ! On ne va pas la plaindre en plus. A choisir entre une relation fusionnelle avec un vampire au corps viril et à l'expérience sexuelle de plus de cinq siècles, et le plombier du coin qui certes, porte la combinaison avec élégance, mais ne sera jamais que le plombier du coin, que feriez-vous, à sa place ? Fin de la parenthèse.

Edward accueille donc Anita chez lui, l'inclue dans l'enquête, lui fait visiter les scènes de crimes, et lui présente ses acolytes au passage, dont l'un est évidement un sex-symbol blindé à la testostérone (dont le nom est Bernardo), et l'autre un ancien tôlard. Grâce à son expérience en criminalité et en meurtre en tout genre, notre héroïne ne tarde pas à pointer du doigt l'indice qui avait échapper à tous. Elle fait aussi connaissance - toujours dans le cadre de son enquête - avec la maîtresse vampire de la ville, la fameuse "Papillon d'Obsidienne" qui est aussi le nom de son club. 

(Dans le monde de L. K. Hamilton, les vampires tiennent tous des boîtes de nuits à tendance masochistes, des clubs ou des bars. Les titres de ses romans se réfèrent tous à ce genre d'établissements que l'on croise au fil des tomes. Moi à leur place, avec l'argent amassé au cours des siècles, je briguerais peut-être une place au sénat, ou je m'attaquerais à la politique histoire de renverser les gouvernements et de mettre le pays à feu et à sang afin de soumettre la race des humains... (rire démoniaque) ... mais je ne suis pas un vampire... pfff... Et ceux de Laurell Hamilton préfèrent boire des coups entre eux, faire des strip-teases devant des femmes hystériques, porter des fringues ridicules, et se tripoter en toute impunité... Chacun son trip...) 

Il y a donc toujours plus de rencontres intéressantes dans ce tome qui, pour la seconde fois, ne se situe pas à St-Louis - merci pour le dépaysement - les figures sont toujours aussi pittoresques - remarquez que je n'ai pas écrit "stéréotypées" - et je dois reconnaître que l'intrigue tient la route, même si le schéma reste sensiblement le même que dans les autres histoires. Les méchants sont vraiment très méchants, et les gentils en prennent plein la figure. Les aventures sentimentales d'Anita Blake sont reléguées au second plan, elle peut donc se consacrer toute entière à Bernardo et au sergent Ramirez  à son enquête et découvrir la nature de la créature monstrueuse qui a décidé de s'attaquer aux habitants de la ville. Et la surprise sera de taille ! 

J'aime bien plaisanter sur les romans de bit-lit, mais sur ce coup-là, je dois reconnaître qu'Hamilton a fait fort, parce que j'ai dévoré Papillon d'Obsidienne. Le style est toujours aussi agréable, les pages se tournent sans même s'en apercevoir et on a hâte de découvrir le fin mot de l'histoire. Le personnage d'Anita Blake gagne encore en épaisseur, elle est à la limite de perdre son humanité, et ses nombreux cas de conscience - notamment les comparaisons faites entre son comportement et celui d'Edward qui est un véritable tueur - viennent apporter un peu plus de matière au récit.

Oserais-je le dire ? J'ai bien l'impression que les récits s'améliorent avec le temps. Chaque nouvelle histoire apporte son lot de nouveaux personnages, de fabuleuses créatures et de légendes évoquées grâce au folklore local. Bien malgré moi, j'ai donc succombé encore une fois au charme d'Anita Blake, et je ne tarderai sûrement pas à ouvrir le tome 10 : Narcisse Enchaîné.




Papillon d'Obsidienne - tome 9 - Laurell K. Hamilton - Editions Milady - 2009




Ma note
    
  
                               Multi-styled Text Generator at TextSpace.net

3 commentaires:

  1. Déjà ! Je vais lire le 3ème. Je suis en retard !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas certaine que ce soit pour moi...;o) mais ton enthousiasme est communicatif. Je lis dans ton blog-it que tu n'arrives pas à oublier Colin Firth, nous en sommes toutes là...pffffiou ;o)Courage.

    RépondreSupprimer
  3. @Antigone : C'est affolant ! C'est à cause du film "La jeune fille à la perle" ! Maintenant je le vois partout !...

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com