• /

lundi 18 octobre 2010

Le Baiser des Ombres - Laurell K. Hamilton


Merry Gentry n'est pas une détective comme les autres. Elle habite Los Angeles, parmi les mortels, et mène une vie professionnelle et sentimentale plutôt calme et rangée. En réalité, elle est la Princesse Meredith NicEssus et a fui sa famille trois ans plus tôt - surtout sa tante Andais, Reine de l'Air et de l'Obscurité de la Cour Unseelie, qui n'a de cesse de vouloir la supprimer. Elle a toujours été exclue des siens parce qu'elle est mi-humaine mi-fey, qu'elle possède peu de pouvoirs. Lors d'une enquête où elle découvre le trafic illégal d'un aphrodisiaque magique - redoutablement efficace -, sa véritable personnalité se dévoile au contact de l'élixir ; et les Gardes de la Reine, créatures ô combien puissantes et viriles, partent aussitôt à sa recherche. Une course-poursuite enragée, semée d'ébats torrides, de complots et de combats magiques, conduit Meredith jusqu'à la Cour où elle connaîtra les desseins cruels que lui réserve sa tante machiavélique.


Cette fois c'est décidé : la bit-lit, c'est terminé pour moi ! Je n'en pouvais déjà plus d'Anita Blake, de son sex-appeal et de ses nombreux amants tous plus chevelus et musclés les uns que les autres, sans parler des quelques romans découverts récemment et qui m'ont tous horripilés, alors là, je dis STOP !! (désolée de froisser les inconditionnels du style...) Ce livre n'est pourtant pas plus mauvais qu'un autre, beaucoup se sont même accordés à dire qu'il révolutionnait le genre en sortant du lot, mais ça n'a pas fonctionné sur moi. La faute à ce genre littéraire qui ne m'attire décidément plus.

Je m'explique : j'apprécie beaucoup la fantasy ainsi que tout ce qui est issu de la littérature fantastique, américaine ou autre... J'aime quand une histoire me transporte dans d'autres époques et dans des univers décalés ou magiques, où l'on peut croiser toutes sortes de créatures imaginaires. Mais là, on a affaire à trop de magie, trop de pouvoirs, trop de sexe, trop d'hommes (oui, c'est possible !) bref, trop de tout... J'ai aussi eu beaucoup de difficultés à me sortir le personnage d'Anita Blake de la tête pendant ma lecture, je trouve que les deux héroïnes ont beaucoup de points communs, et leurs personnalités se mélangeaient un peu dans mon esprit au fil du récit. Peut-être que mon malaise est aussi venu de là...


L'histoire était pourtant bien partie, malheureusement le personnage principal m'a très vite fait sortir de mes gonds. Merry Gentry est donc une jeune femme mi-humaine, mi-Sidhe ou Fey qui vit clandestinement dans notre monde et travaille dans une agence de détectives. Ses collègues ont tous une particularité magique, d'ailleurs, dans ce monde parallèle décrit par L. K. Hamilton, la magie et les créatures fantastiques cotoient les humains et cohabitent au grand jour. Le problème de Merry - et pas des moindres - c'est qu'elle doit cacher sa véritable personnalité à son entourage, sous peine d'être découverte par sa tante, la Reine de l'air et de l'Obscurité qui règne sur la cour des Unseelies, et qui pourrait vouloir l'exécuter afin de favoriser l'accession de son fils au trône.

Suite à une enquête très rapprochée, Merry entre en contact avec un mystérieux fluide-huile-de-massage-aphrodisiaque-super-puissant, qui va à son insu, décupler ses pouvoirs presque inexistants au départ, et rendre son anonymat complètement illusoire. A partir de là, comme nous le dit si bien le résumé, les course-poursuites s'enchaînent pour échapper aux gardes de la Reine qui ont enfin détecté sa présence et veulent la ramener à la cour, et toutes les occasions sont bonnes pour se laisser aller avec tous les mâles qu'elle croise sur son passage... (et quand je dis tous les mâles... c'est tous les mâles...) Car Merry Gentry possède une ascendance très particulière (en rapport avec la fertilité) qui fait d'elle une espèce de fille de joie, coureuse, mangeuse d'hommes insatiable. Et c'est là que j'ai commencé à lire en diagonale. Parce que trop de sexe tue le sexe, c'est bien connu.... Mais pas pour Merry !

C'est vraiment dommage que ce récit soit autant axé sur l'érotisme. Attention, comprenez-moi bien ! Je n'ai rien contre l'érotisme en général, mais là, je ne sais pas pourquoi, certaines scènes m'ont paru complètement absurdes et hors de propos. Au détriment du reste. Même si le propos, à la fin, c'est justement que Merry copule avec un maximum de mecs irrésistibles pour pouvoir donner un héritier à la couronne. 

L'univers des cours Seelie et Unseelie est par contre très bien rendu, l'idée est originale et les intrigues de la cour sont crédibles, et relativement plaisantes à suivre. Les personnages fabuleux qui évoluent dans cet univers féérique sont tous plus fantastiques les uns que les autres, et l'on retrouve, comme c'est souvent le cas dans ce genre de roman, plusieurs allusions au folklore de l'ombre comme les gobelins, les ogres ou les vampires... L'écriture d'Hamilton est très agréable, on peut au moins lui accorder ça, mais le livre reste extrêmement long, un pavé au vu du nombre de scènes et de révélations intéressantes que l'on découvre au final. Certaines scènes auraient pu tout bonnement être rayées de l'histoire, et la part faite aux descriptions des accoutrements, coupes de cheveux, visages d'albâtre et autres perfections physiques des amants de Merry Gentry, que nous autres pauvres mortels ne connaîtrons jamais, m'a souvent poussé à sauter les passages les plus longs. 


En définitive, un livre pas plus mauvais qu'un autre dans le genre, qui plaira sûrement aux adeptes de la bit-lit sous toutes ses formes, mais un récit qui m'a profondément ennuyé avec des personnages stéréotypés que je n'ai pas réussi à trouver attachants, et une histoire beaucoup trop axée sur la libido des petites créatures féériques. 

Grrrr... Moi qui avais réussi à me débarrasser de l'image de Jean-Claude, cheveux au vent et chemise transparente, et voilà qu'Hamilton nous re-pond des dizaines de Jean-Claude avec des cheveux de toutes les couleurs... Trop c'est trop !....



Le Baiser des Ombres - L. K. Hamilton - Editions Pocket - Fantasy - 2004

3 commentaires:

  1. Je n'ai toujours pas acheté "Morsures secrètes" qui sera mon premier du genre. Trois magasins qui ne l'ont pas. Mais je ne prendrai pas celui-là. Fait pas envie ! Par contre, j'apprécie toujours ton écriture !!!

    RépondreSupprimer
  2. Encore merci pour ta proposition.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com