• /

dimanche 24 octobre 2010

La Voie Obscure - Guy Gavriel Kay



Troisième volume de La Tapisserie de Fionavar, trilogie considérée comme un chef-d'œuvre de la fantasy contemporaine, La Voie obscure prolonge la trame complexe de l'intrigue élaborée dans L'Arbre de l'été et dans Le Feu vagabond et s'achève sur un bouquet final d'une grandiose et surprenante richesse. Les cinq héros de notre univers, plongés dans une guerre dévastatrice opposant forces du bien et du mal, affrontent à présent la dernière bataille, celle au terme de laquelle le redoutable Rakoth Maugrim est enfin vaincu après plusieurs engagements titanesques.


Je me suis replongée une troisième et dernière fois dans le monde si riche de Fionavar et j'ai tourné la dernière page avec regret. Cette trilogie a été une excellente surprise du début à la fin, et l'écriture de G-G Kay est fabuleuse. (grand mérite aussi au traducteur !)


Dans ce troisième volume, les Ténèbres engloutissent progressivement le monde et nos héros vont devoir s'armer de courage et utiliser chacun de leur pouvoir pour mettre fin à son emprise. J'ai retrouvé avec joie Kim, devenue prophétesse, dans un récit très ancré sur ses doutes, ses interrogations et le terrible poids de son don divinatoire. L'auteur a su saisir à quel point Kim lutte contre ses pouvoirs et les bouleversements qu'ils entraînent, pour finalement céder à son destin de prophétesse et accepter ce que le sort lui réserve.

Mais les autres personnages ne sont pas en reste. Ainsi, on voit évoluer la relation ambiguë entre Jennifer - alias Guenièvre - Arthur et Lancelot, on s'apitoie aux côtés de Brendel le lios alphar qui, grâce à la quête de Paul et de ses compagnons, a enfin découvert le sort tragique de ses "frères" sur les océans... Et surtout, on suit le périple de l'enfant de Jennifer, Darien, l'andain - moitié homme moitié dieu - qui est investit de pouvoirs surnaturels et qui oscille entre le bien et le mal. Il ne fait aucun doute que sa présence va faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre et chacun craint qu'il ne se décide à rejoindre son père et à plonger du côté des Ténèbres... C'est de son propre parcours initiatique sur la voie obscure que va dépendre l'issue de la bataille...

La Voie Obscure évoque bien sûr les nombreux combats qui ont lieu entre le Bien et le Mal, entre l'armée du Brennin, les cavaliers de la Plaine et les forces colossales de Rakoth Maugrim. Mais plus qu'un récit de guerre, c'est l'affrontement des héros avec leur propre conscience qui m'a une fois de plus passionné. G-G Kay s'attarde plus volontiers sur les cas de conscience de ses personnages que sur les combats qu'ils doivent livrer. On suit leurs doutes, leurs questionnements et surtout leur peur devant une fin qui s'annonce sombre et inéluctable. Je trouve que c'est ce qui fait de ce récit épique une histoire magistrale et inoubliable.

L'auteur fait la part belle aux choix et surtout au libre-arbitre auquel chacun sera confronté dans cet ultime tome. Les hasards du récit ainsi que les nombreux rapprochements des uns et des autres vont servir à modeler la trame de chacune des vies de ces jeunes étudiants entraînés en Fionavar un an auparavant, et leur démontrer la force de leur volonté et de leur persévérance. Jusqu'aux Dieux eux-même qui se trouvent impliqués malgré eux et doivent s'investir dans cette quête aux côtés des hommes...  

Un passage qui illustre bien la plume de l'auteur, la poésie de ses descriptions et cette manière sensible dont il use volontiers pour évoquer les émotions de ses personnages :


Elle se tourna vers le septentrion et une lueur attira son regard vers les hauteurs. Loin, très loin au-dessus des magnifiques portes double du royaume des Nains, le dernier rayon du soleil s'accrochait aux pics du Banir Lök et du Banir Tal. L'oiseau appela encore, une longue note tremblante qui descendait dans les graves. Une autre lueur brilla, très loin, comme en réponse à l'éclat du jour mourant sur les pics jumeaux : au nord-ouest, loin au-dessus de tout le reste, le Rangat réclamait pour lui seul le dernier fragment de lumière.



Une belle trilogie, un grand moment d'évasion grâce à cet auteur, et surtout, une envie encore plus grande de découvrir d'autres récits de fantasy de cette qualité !... 

La Voie Obscure - Tome 3 - G. G. Kay - Editions J'ai Lu - Coll. Fantasy - 1999


2 commentaires:

  1. C'est une série que je dois lire depuis une éternité et pourtant, je ne me décide jamais. J'ai un autre roman de l'auteur en quelque part, je vais sans doute commencer par celui-ci mais elle est bien notée, surtout pour le thème "Arthurien".

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que je ne m'attendais pas à ce que le thème d'Arthur soit évoqué dans cette histoire, mais je dois dire que l'auteur l'a inclus dans son récit d'une manière très appropriée...

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com