• /

dimanche 26 septembre 2010

Tu iras en Enfer - Stephen Leather


Jack Nightingale est détective privé. Il a dû démissionner de la police de Londres à la suite d’une affaire sordide : brillant négociateur, il n’avait pu empêcher une jeune fille de se suicider ; le père de cette dernière, soupçonné d’avoir abusé d’elle, s’était défenestré sous ses yeux un peu plus tard. Le voici héritant des biens d’un père inconnu : un manoir gigantesque dont une bibliothèque secrète renferme d’innombrables livres d’occultisme hors de prix. Jack comprend que son père naturel était un sataniste convaincu et qu’il avait passé un pacte avec un démon. Refusant d’y croire, Jack va tout de même mener son enquête pour en savoir plus sur ce père mystérieux, mais toutes les personnes qui possèdent une information sont tuées violemment ou se suicident en lui disant : « Tu vas finir en enfer ! ». De quoi faire vaciller la raison du plus solide des détectives…

Que c'est agréable de remettre le nez dans un roman un peu plus léger que mes dernières lectures, et tout ça grâce à Masse Critique !

L'histoire est celle d'un ancien négociateur, Jack Nightingale, qui après le suicide d'une petite fille et de son père, se fait virer de son service et monte sa boîte de détective privé. Il est contacté peu de temps après par le notaire d'une petite ville, et découvre qu'il a été adopté à sa naissance, et que son père biologique lui a légué un manoir magnifique et tout un tas de secrets qui vont avec...

Un thriller, oui, mais un thriller fantastique, qui se dévore d'une traite, et qui enchaîne les péripéties - et les meurtres ! Nightingale est exactement le genre d'ancien flic qu'on aime : rempli de vice, très rationnel et complètement désabusé.



Le récit nous entraîne sur les pas de cet ancien négociateur hors pair, qui s'interroge sur ses origines : pourquoi lui a-t-on toujours caché qu'il avait été adopté ? Quelles sont les raisons du suicide de son père - sataniste convaincu et collectionneur d'ouvrages morbides - et de sa singulière fascination pour l'occultisme ? L'enfer existe-t-il réellement et Jack est-il condamné à y être envoyé à cause du mystérieux pacte que son père aurait signé avec un démon ? Les victimes pleuvent autour de Jack Nightingale, peu à peu troublé et perdu au milieu de toutes ces questions sans réponses, et déboussolé par la violente disparition des derniers membres de sa famille qui, seuls, auraient pu lui apporter quelques éclaircissements... Des inconnus lui adressent des messages subliminaux, il se découvre subitement une mère dépressive et internée dans un établissement minable, qui refuse de lui révéler ses secrets, et les évènements concourent peu à peu à le faire passer pour un criminel aux yeux des policiers. 


Il poursuit son enquête, bon gré mal gré, en compagnie de sa secrétaire, et ce, jusqu'au dénouement d'une intrigue dont la date anniversaire de Nightingale sera le point culminant. J'évite d'en dévoiler trop pour éviter de spoiler la trame de l'histoire. Mais sachez qu'une fin bien combinée m'a consolée de certaines platitudes dont souffre le récit.


Le style du livre est relativement banal, avec pas mal de dialogues creux, qui ne font pas toujours dans la subtilité, et des scènes qui s'enchaînent rapidement. L'auteur ne nous épargne pas certaines longueurs, et la psychologie des personnages qui gravitent autour de Jack Nightingale aurait mérité d'être plus fouillée. Dommage aussi que certaines zones d'ombre dans cette histoire ne soient pas éclaircies. Je pense notamment à l'enquête entreprise par Scotland Yard sur les nombreux suicides qui se produisent dans l'entourage de Nightingale, dont on n'entend plus parler à la fin du roman ! J'aurais aussi aimé en apprendre plus sur les motivations de son père, l'existence de sa soeur, ou les raisons de l'enfermement de sa mère, par exemple.


Mais la trame de l'histoire rassemble tous les thèmes qui fonctionnent en général : une combinaison entre le polar, l'occultisme et un suspens qui se maintient jusqu'à la fin. Et du coup, on ne s'ennuie pas, et les pages se tournent très vite ! 


Pour conclure, je dirais que le livre de Stephen Leather est un bon divertissement, même si, dans ce domaine, je pense que d'autres ont fait bien mieux. A lire pour le côté distrayant, donc, mais surtout pour le personnage principal de Jack Nightingale - très attachant - que j'aurai plaisir à retrouver dans d'autres histoires. Si une suite est prévue, il va sans dire... Mais c'est ce que ce livre semble promettre....


Merci encore à :


  




Tu iras en Enfer - Stephen Leather - Editions First




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com