• /

vendredi 10 septembre 2010

Mythes Nordiques - R.I. Page




La Scandinavie païenne nous a légué nombre de mythes captivants et parfois horrifiques, qui mettent en scène des dieux et des déesses, des héroïnes et des héros, des monstres et des géants. Odin et Thor, Freyia et Loki, Sigurd, Gudrun et Brynhild comptent ainsi parmi les plus célèbres de ces figures dont les aventures ont été fixés par écrit après que les populations nordiques se furent converties au christianisme. L'auteur "raconte" ces légendes avec finesse et humour, tout en montrant à quel point les traditions sont en ce domaine complexes et contradictoires. Le tableau qu'il brosse est d'autant plus passionnant que cette "matière scandinave", en permettant de découvrir comment les anciens habitants de l'Europe du Nord se représentaient la création de l'humanité, le destin, la fin du monde, donne accès à tout un univers mental.


R.I. Page


Spécialiste des runes, il est professeur d'anglo-saxon à l'université de Cambridge et a publié de nombreuses études sur l'Angleterre et la Scandinavie médiévales.


C'est grâce à Céline et à son challenge Mythes et Légendes que j'ai décidé d'en apprendre un peu plus sur la mythologie scandinave. Je connaissais assez bien jusqu'à maintenant l'univers riche et foisonnant des mythologies grecque et romaine, ainsi que la mythologie égyptienne - apprises à l'école, retrouvées dans certains livres, réhabilitées par plus d'un auteur... Mais le folklore nordique m'était toujours resté inconnu. D'où mon intérêt !
L'Edda poétique
Je ne savais pas trop par où commencer, ni où trouver l'ouvrage qui me permettrait de me familiariser petit à petit avec les dieux et les déesses de la mythologie scandinave, et l'incroyable masse de légendes nordiques qui existent, alors j'ai choisi ce petit recueil explicatif de R.I. Page, qui aborde la source de ces mythes ainsi que les nombreux poètes qui ont tenté d'en rassembler les récits.


Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ensemble de ces légendes se perd dans la nuit des temps, et que personne n'est vraiment en mesure d'en distinguer l'origine. Beaucoup de ces légendes ont été écrites et racontées après la venue du christianisme en Islande, en Norvège ou en Finlande, et donc après l'introduction du latin dans les textes. L'auteur reconnait donc dès le départ que certains de ces récits, inspirés de sources peu nombreuses et rapportés plusieurs siècles après la fin du paganisme, notamment par le poète Snorri Sturluson, peuvent être le résultat d'un amalgame entre les poèmes des scaldes et certains thèmes judéo-chrétiens. Leur authenticité est donc incertaine.

On le remarque par exemple dans ces vers traitant d'un ultime supplice auquel Odin se soumet, afin d'accéder à la connaissance des runes, et qui s'apparente quelque peu au supplice du Christ sur la croix :





Je sais que je suis resté pendu à l'arbre battu par les vents
Neuf nuits entières,
Transpercé par la lance, m'offrant à Odin,
Moi-même à moi-même offert.
De cet arbre nul ne sait
Où plongent ses racines.
Privé de pain, n'ayant pas de corne où boire,
J'ai scruté le sol.
J'ai étudié les runes, en hurlant je les ai étudiées
avant de retomber.




R.I. Page évoque les différentes sources auxquelles on peut se référer pour mieux comprendre les fondements de ces mythes. Il nous parle entre autres du poète Snorri Sturluson dont les écrits sont d'une richesse incroyable grâce à l'Edda.

Puis il aborde une partie non exhaustive des récits héroïques qui constituent la trame de cette mythologie fascinante. 
Freya - J. Penrose, 1890
On découvre les origines et les familles - Les Ases et les Vanes - de chaque dieu et déesse qui peuple le panthéon d'Asgard où se situe la Valhöll (le paradis des guerriers), ainsi que la source de leurs pouvoirs et de leur science. Page nous dévoile les nombreuses légendes qui ont trait à Odin, Thor, Loki ou encore Freya, et qui expliquent l'origine du monde et sa création, et dépeignent les combats et les grandes victoires des dieux. J'y ai découvert, entre autres, que les dieux nordiques étaient mortels, dépeints comme tout-puissants bien sûr, mais condamnés malgré tout à disparaître durant une grande bataille appelée le Ragnarökqui les opposa aux géants, leurs ennemis de toujours, et qui représente la fin du monde.

Cet ouvrage nous permet aussi d'aborder la construction des poèmes scaldes et de comprendre la diversité des métaphores qu'ils utilisent. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces poèmes étaient sûrement destinés à un public averti, connaissant déjà les nombreux récits et les destinées de ses héros, tant certaines strophes nous semblent à présent obscures et difficilement compréhensibles.

Yggdrasil et les 9 mondes
L'une des figures les plus intéressantes du panthéon est sans conteste celle d'Odin, l'équivalent de Zeus pour certains, figure toute puissante que l'on place nettement au-dessus des autres dieux dans la hiérarchie d'Asgard, la personnification du "père" et du "protecteur" dans toute sa puissance. Mais c'est avant tout un personnage extrêmement complexe, dont les nombreuses facettes étonnent. Car il est à la fois qualifié de Père universel, ou de Père de ceux qui tombent sur le champ de bataille, et pourtant, il n'hésite pas à tromper les humains par des paroles détournées et des actes profondément mauvais. Il est Celui qui est aveugle ou Celui qui a la vue qui baisse, (rapport à la légende qui raconte comment il a dû abandonné son oeil pour pouvoir s'abreuver à la source de sagesse de Mimisbrunn) tout autant que le Protecteur. Il est le Nourrisseur mais aussi le Destructeur. Il est dit changeant, capricieux, qui cause le malheur et parfois, il est aussi synonyme de terreur.
Odin est donc la divinité des sciences, de la sagesse, de la prospérité... et celle de la guerre et des armes !... Des noms et des qualificatifs très variés qui abondent et expriment son importance au sein de la communauté médiévale en ces temps où les gens le révéraient.

Thor combattant Iormungand
Peinture de J .H. Füssli
L'auteur aborde aussi les mythes de Thor - figure héroïque et très populaire, largement honorée par le peuple viking - de Loki - dieu capricieux, changeant, fourbe et astucieux - de Baldr, fils d'Odin et figure divine pleine de bonté, qualifié parfois d'inefficace et vélléitaire pour reprendre les termes de Page, et d'autres encore... Et l'on retrouve également les légendes des monstres mythologiques engendrés par Loki comme Fenrir le loup, le serpent géant Iormungand et Hel qui deviendra la déesse des morts.

C'est donc un livre indispensable pour connaître les sources du folklore scandinave. Et un préambule à d'autres ouvrages sur le même thème, pour explorer certaines de ces légendes plus en détails... Je pense notamment à Loki de Georges Dumézil, et à l'Edda de Snorri Sturluson dont YueYin parle si bien dans son billet que vous trouvez ici.


Je terminerai ce billet sur une note légère, clin d'oeil à un héro scandinave dont j'ai dévoré les aventures il y a quelques années, et que je ne me lasse pas de redécouvrir parfois : Thorgal Aergirsson ! Les albums de Rosinski et Van Hamme contribuent eux aussi à nous faire découvrir ou redécouvrir ces légendes d'une manière très plaisante, en élaborant pas mal de leurs récits autour des héros et des dieux nordiques...




Mythes Nordiques - R.I. Page - Editions Seuil - Collection Points Sagesses



1 commentaires:

  1. Ton compte rendu est très intéressant, et me donne moi aussi l'envie de découvrir cette mythologie (j'ai Loki de Dumézil sur ma LAL, d'ailleurs ...).
    Elle a des aspects vraiment originaux, comme cette fin des temps, où les dieux mourront. Vraiment étonnant !
    Je note cet ouvrage, en tout cas.

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com