• /

mercredi 8 septembre 2010

L'Hôtel New Hampshire - John Irving


Tour à tour nostalgique et passionnée, la voix de John Berry nous relate l'histoire de ses parents, de ses quatre frères et soeurs, d'un ours et d'un chien, dans trois hôtels et sur deux continents différents. « La première des illusions de mon père était que les ours peuvent survivre à la vie que mènent les humains, et la seconde, que les humains peuvent survivre à la vie que l'on mène dans les hôtels. » Ce qu'il advint des rêves de Win Berry et comment ils influèrent sur la destinée de ses enfants, tel est le sujet de ce roman grave et hilarant dû, selon Kurt Vonnegut, à « l'humoriste américain le plus important de ces dix dernières années » .

Sitôt refermé, sitôt commenté ! En un mot : loufoque. John Irving, que je découvre pour la première fois grâce à ce roman, nous conte l'histoire d'une famille américaine peu ordinaire - les Berry - où l'humour, les rêves, la fraternité et l'optimiste malgré les épreuves jaillissent à chaque page.


L'histoire, racontée par John, le troisième enfant de la famille, débute par la rencontre de ses parents en 1939, leur parcours mouvementé entre études, petits boulot, maternités, et voyages d'un bout à l'autre du pays, et se poursuit avec son adolescence parmi ses frères et soeurs dont les personnalités assez peu ordinaires entraînent péripéties, situations délirantes et dialogues désopilants. 


C'est ainsi que l'on fait la connaissance de Franck, l'aîné, adolescent sombre et renfermé, passionné par les uniformes et la taxidermie. Franny, forte, lumineuse, pour laquelle le narrateur développe des sentiments troublants. Lilly, la cadette, dont la croissance angoisse chaque membre de la famille et Egg, le petit dernier, un peu sourd, et amoureux des déguisements.
Avec ça, un chien péteur, un grand-père obnubilé par l'exercice physique, un ours amoureux des motos, une serveuse délurée, toute une galerie de figures cocasses qui s'animent sous la plume d'Irving et pimentent cette chronique familiale.


Tout ce petit monde vit au gré des lubies de Will Berry, le père, dont le souhait le plus cher est de posséder un hôtel, et cette quête éperdue n'aura de fin que lorsqu'il possèdera l'établissement de ses rêves, le fameux Arbuthnot-by-the-Sea, un hôtel de station balnéaire situé dans le Maine, où il travaillait l'été lorsqu'il était étudiant, et où il a jadis rencontré sa femme.


En ouvrant ce livre, vous vous aventurerez dans les couloirs glacés et les salles de bains miniatures d'un ancien pensionnat pour jeunes filles réhabilité en hôtel, vous flânerez dans Elliot Park au milieu des stands et des attractions d'un cirque incongru peuplé de nains, vous parcourerez les rues d'une Vienne d'après-guerre dont les cicatrices sont encore bien présentes à chaque détour, et vous vous reposerez un moment dans le hall d'un établissement miteux peuplé de prostituées sur le retour, de révolutionnaires blasés et d'une ourse un peu trop spirituelle... Et puis il y a ces hommes en smoking blanc qui surgissent en pleine nuit ou au détour d'une rue et qui semblent, à chacune de leur apparition, marquer le tournant d'une époque...


D'autres personnages burlesques croisent la route des Berry. Mais je vous laisse les découvrir à votre tour...


Entre haltères et exercices physiques, littérature, rencontres amoureuses, drames, fêtes familiales, deuils et galères financières, cette époque d'après-guerre où l'on évoque avec légèreté les désastres des conflits passés et la toute récente révolution hongroise de 1956, donne lieu à une belle immersion dans le quotidien mouvementé d'une famille d'américains moyens.


A travers les décors de trois hôtels "New Hampshire", John Irving nous invite à découvrir leur histoire, et une fois les portes poussées, j'espère que vous vous laisserez vous aussi envahir par la bonne humeur et l'extravagance des Berry.  

Un grand moment de lecture - certes parfois interrompu, mais toujours repris avec bonheur, comme un retour au pays, parmi des gens attachants. A la fin du récit, les Berry deviendront un peu votre famille à vous aussi !


Ce livre a eu droit à une adaptation au cinéma en 1984 avec Rob Lowe, Jody Foster et Beau Bridges à l'affiche. Je ne l'ai jamais vu, et je ne sais pas si le film est fidèle au roman. A voir...




L'Hôtel New Hampshire - John Irving - Editions Seuil - Collection Points Roman





                                  

7 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a très très longtemps, tout John Irving est intéressant et assez loufoque comme celui-ci. J'aime beaucoup aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL, j'avais adoré Le monde selon Garp que je te conseille si celui-ci t'a plu. Ton billet me donne envie de l'en sortir plus rapidement.
    Je découvre par la même occasion ton blog, le fond est vraiment très joli!

    RépondreSupprimer
  3. @Tiphanie : Merci pour ton commentaire et ta visite ! J'ai justement acheté hier "Le Monde selon Garp" d'Iving ! Il y a beaucoup de gens qui en disent du bien !

    RépondreSupprimer
  4. Ilest dans ma PAL, je suis donc d'autant plus ravie qu'il t'ait plu. Si tu veux rajouter le logo du challenge et un petit lien vers mon billet, ce serait gentil.

    RépondreSupprimer
  5. Mon premier Irving lu quand j'étais pitchoune ...

    RépondreSupprimer
  6. c'est un livre fabuleux j'adore John Irving

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com