• /

mardi 24 août 2010

Trois Maîtres - Stefan Zweig



Du Joueur d'échecs à Combat avec le démon, l'œuvre entière de Stefan Zweig est fascinée par les grandes aventures de l'esprit humain, qu'elles le mènent vers la pensée, l'absolu, l'idéal ou la folie.C'est de la création romanesque que nous parle ici le grand écrivain autrichien, à travers trois " géants " du XIXe siècle. Tous trois ont forgé un univers autonome, portant l'empreinte d'une puissante personnalité, avec ses types humains, ses lois morales, sa métaphysique. Chez Balzac, l'élan créateur exprime une volonté de puissance par rapport à la société ; chez Dostoïevski, l'affirmation d'un destin tendu entre extase et anéantissement ; chez Dickens, l'accord entre un génie individuel et les traditions d'une époque.Chacun incarne ainsi un " type " d'artiste exemplaire. Pénétration psychologique, admiration passionnée, intime complicité d'un romancier avec ses grands modèles, dont de Trois Maîtres est un chef-d'œuvre critique inégalé.




Second livre choisi dans le cadre du challenge Ich Liebe Zweig, cette biographie de Zweig évoque trois figures littéraires que chacun connait, mais que moi, je n'avais jamais appréhendé sous cet angle. Je l'ai choisi parce que j'avais très envie de découvrir les impressions de Zweig sur Dickens, plus particulièrement. Mais je dois dire que c'est son attachement à Dostoïevski qui m'a vraiment emportée. 



De Dickens, Zweig dit qu'il est un homme brillant, lumineux, mais beaucoup trop marqué par son époque, ce qui l'a probablement empêché de s'élever au-dessus des contraintes de la moralité anglaise bien-pensante, et de produire un roman de génie, une épopée digne des plus grands dramaturges.

Quand il s'agit de figures de Dickens, on pense à des images peintes, et quand il s'agit de celles de Dostoievski ou de Balzac, on pense à de la musique, car ces derniers écrivains créent intuitivement; Dickens crée seulement imitativement ; les uns créent avec l'oeil de l'esprit, Dickens avec l'oeil du corps.


Zweig parle de ses différents ouvrages, dont je n'ai lu en fait qu'Oliver Twist il y a de ça très très longtemps. Son ton est passionné lorsqu'il évoque ses livres qui sont des bijoux d'imagination, et tracent des portraits plein de délicatesse de personnages aux parcours tourmentés, dont la fin heureuse survient toujours en fin de roman. Zweig évoque l'enfance de Dickens comme une période étonnamment sombre et triste qui a pourtant influencé une bonne partie de sa créativité et lui a permis de façonner des caractères légers ou exubérants, mais souvent à la limite de la caricature.


Le portrait de Dostoievski qu'en fait Zweig est autrement plus flamboyant. Comme pour Balzac, on sent l'admiration et le profond respect qu'il voue à ce grand auteur. La moitié du livre lui est consacrée, à son génie, à son parcours tourmenté depuis l'enfance - qui a clairement dû modifier son génie et son art - et surtout, à la psychologie des nombreux personnages que l'on croise dans ses romans, et que Zweig détaille pour nous.


Dans ces trois biographies, on retrouve le style propre à Zweig et c'est encore avec un réel plaisir que j'ai lu cet ouvrage. Le sujet est passionnant, mais ce qui m'empêche de l'aimer autant qu'un de ses romans, c'est le fait même que ce n'en est pas un ! Les biographies ne sont décidément pas faites pour moi. Les nombreuses répétitions, les envolées lyriques de l'auteur, son exaltation m'ont parfois un peu ennuyée. Mais j'ai fini par me ranger aux côtés de Zweig, et par m'enthousiasmer moi aussi pour tous ces hommes. Leur biographie m'aura au moins donner envie de lire ou relire leurs écrits.


Cette catégorie d'ouvrage n'est donc pas faite pour moi - ou c'est moi qui ne suis pas faite pour elle - quoiqu'il en soit, c'est un livre à aborder avec de solides connaissances des oeuvres des auteurs évoqués. Et c'est peut-être aussi pour cette raison que j'ai rencontré quelques difficultés en cours de route.


C'est en tout cas une excellente initiative que ce challenge Zweig lancé par Karine et Caroline, et je suis contente d'y participer, mais je pense que je vais me lancer dans la lecture d'un autre des romans de Stefan Zweig. Lequel ? Ça reste à voir... Le choix est vaste !...

Trois Maîtres - Stefan Zweig - Editions du Livre de Poche





Ce livre a été également lu dans le cadre du challenge Objectif PAL destiné à alléger ma PAL à court terme... (On peut toujours rêver...!)


2 commentaires:

  1. Je suis justement en train de lire le livre qui fait pendant à celui là, Trois poètes de leur vie.
    C'est passionnant et ça me donne envie de relire les auteurs en questions, pour y chercher ce que Zweig y a trouvé et que je n'y ai pas vu !
    Celui là est sur ma PAL, et ne va pas tarder à passer à la casserole !

    RépondreSupprimer
  2. Ca m'a donné le goût de relire Dickens, quand j'ai lu la bio! Mais bon, tu as raison, ce style, non seulement ce n'est pas pour tous, mais pas non plus pour tous les moments!!

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com