• /

samedi 4 septembre 2010

Le Secret de Lady Audley - Mary Elizabeth Braddon


Le château des Audley fut jadis le théâtre d'un crime. Ce meurtre non élucidé est resté imprimé dans la mémoire des habitants du village comme une malédiction... Cette fatalité pèsera-t-elle sur les différents personnages du roman ? Car il est à peu près sûr qu'un sombre destin plane sur le baron Audley et sa très belle épouse. Effrayant, machiavélique, ce roman est à classer parmi la littérature à sensation d'Alexandre Dumas, de Wilkie Collins et de Dickens, annonçant les detective novels et les thrillers.


C'est un roman qui dormait dans ma PAL depuis un petit moment et que je ne regrette pas d'avoir ouvert. Tout est fait pour me plaire : l'atmosphère mystérieuse d'un manoir perdu au fond de la campagne anglaise, les secrets d'une femme trop belle et nouvelle épouse du châtelain, une disparition tout aussi inquiétante, des complots, bref, les ingrédients incontournables des énigmes victoriennes dont je suis une adepte depuis que j'ai découvert Wilkie Collins !

C'est à une grande galerie de personnages que Mary Elizabeth Braddon confronte son lecteur dès le début du livre. Des personnages hauts en couleurs, aux caractères bien définis, que l'on accompagne au fil des pages, et dont le parcours, les contacts ou les réflexions nous amènent progressivement au noyau de l'énigme.


Robert Audley, par exemple, qui a tout d'un homme dédaigneux, égoïste et antipathique au premier abord, mais qui nous apparaît, au détour de son amitié avec Georges Talboys, plein de subtilité. Ses réparties décalées, son comportement faussement détaché mais plein de générosité pour son ami, son inquiétude suite à sa disparition, ses petites lubies s'animent sous la plume d'Elizabeth Braddon, et nous rendent cet enquêteur du dimanche très sympathique. 


Les personnages féminins ne sont pas en reste non plus. Ils sont fortement décrits, les natures sont très tranchées, parfois un peu trop stéréotypées. 


Ainsi, on découvre Alicia, la belle-fille de Lady Audley et son antipathie plus que contestable pour la nouvelle épouse de son père. Elle voue un amour inconditionnel à son cheval et entretien un penchant secret - et à sens unique - pour le beau Robert... Phoebe Marks, la femme de chambre, pâle, transparente et malheureuse, empêtrée dans un mariage convenu avec un rustre, et dont les motivations restent obscures... Clara Talboys, la soeur du disparu, admirable et courageuse, prête à tous les sacrifices pour découvrir ce qui est arrivé à son frère... Et Lady Audley bien sûr, la figure centrale de ce roman, blonde, gaie, vivante, pleine de grâce, aussi lumineuse en société qu'énigmatique et sombre dans le secret de son boudoir...


Bien entendu, le mérite de l'auteur, c'est de réussir à nous tenir en haleine tout au long du livre, alors même que l'identité du coupable est connue dès le départ. Le suspens ne se relâche jamais, les révélations s'enchaînent. Et même si les secrets de Lady Audley ne seront pas dévoilés avant la toute fin du roman, le lecteur se sait déjà en présence d'une femme mystérieuse et dissimulatrice, et tente de rapprocher les évènements afin de percer son mystère. On suit Robert Audley durant son enquête pas à pas, entre ses rêveries, ses doutes et surtout ses interrogations sur les femmes en général... ce qui donne lieu à quelques "bons" monologues sur la condition féminine en cette fin de XIXè siècle. Avis aux féministes...


L'écriture est fluide, le style est très agréable. Le ton du récit n'est pas froid, je me retrouve loin de l'impression que m'avait faite Le Secret de la Ferme-Grise, une histoire trop courte, que je n'avais pas beaucoup apprécié.


Le secret de Lady Audley nous apparaît, plus d'un siècle plus tard, comme un roman un peu désuet, à l'intrigue quelque peu banale lorsqu'on a goûté à des auteurs comme Collins, Doyle ou Stevenson dont les scénarios sont nettement plus étoffés. Mais l'atmosphère surannée qui se dégage de ce récit contribue malgré tout à nous le rendre attachant. J'ai donc beaucoup apprécié cette immersion dans l'Essex victorien de Mme Braddon.


En bref, un auteur qui me donne envie de découvrir ses autres ouvrages, moins connus, mais dont l'ambiance et les personnages ne peuvent que me plaire.




Le Secret de Lady Audley - Mary Elizabeth Braddon - Editions Rivages






3 commentaires:

  1. Il faut absolument que je découvre cette auteur !

    RépondreSupprimer
  2. Je te le conseille pour l'ambiance et l'atmosphère. J'ai vraiment passé un bon moment.

    RépondreSupprimer
  3. Le charme des romans gothiques... ;o)

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com