• /

jeudi 5 août 2010

Le Grand Voyage - Jean M. Auel


Ayla et Jondalar, son compagnon, poursuivent leur traversée des steppes immenses du continent européen. La femme aux cheveux d'or et le géant blond suscitent le trouble et l'effroi sur leur passage. Les peuples rudes qu'ils rencontrent vivent de la chasse et de la cueillette mais n'ont jamais vu d'animaux domestiques. Or, ce couple étrange se déplace à cheval, en compagnie d'un loup apprivoisé. D'où tient-il donc ses pouvoirs ? En quête d'un lieu qui deviendrait le foyer de leur union, Ayla et Jondalar affrontent les mille périls qui menaçaient nos ancêtres il y a 35 000 ans, entre Lascaux et Néanderthal, et nous font assister à l'éveil de la pensée humaine.

Cette série a été une véritable révélation pour moi, autant pour tout ce que l'on y découvre sur les hommes vivant à cette époque reculée, que pour la fluidité du texte et la subtilité des personnages. Les nombreuses péripéties et les rencontres prodigieuses que font Ayla et Jondalar y sont pour beaucoup car on ne s'ennuie pas une seconde en leur compagnie.
Que ce soit le dialogue entre Ayla et les animaux qu'elle domestique au fil de son parcours, la découverte des plantes sauvages dont on apprend à chaque page les propriétés soignantes et nutritives, ou tout simplement la relation magique et fusionnelle qu'elle partage avec son compagnon Jondalar, tout est fait pour que sitôt un des tomes refermé, on plonge aussitôt dans le suivant pour en connaître la suite.


Dans Le Grand Voyage, Ayla et Jondalar démarrent un périple fascinant pour rejoindre la tribu du jeune homme : les Zelandoniis. Ils quittent la tribu d'adoption d'Ayla, les Mamutoïs, rencontrée dans le précédent volume, en compagnie de leurs chevaux domestiqués et d'un loup que la jeune femme a recueilli et élevé. Leur voyage les entraîne dans l'immensité des steppes, de l'Ukraine aux frontières de la Roumanie. Ils côtoient le delta du Danube, que l'auteur décrit sur plusieurs pages tant sa richesse et sa biodiversité marquent les esprits, et assistent à des scènes de la nature époustouflantes, une rencontre imprévue avec un troupeau de bisons, une tempête à laquelle, dans un cadre apocalyptique, ils survivent grâce à leurs fidèles compagnons... Les découvertes se multiplient, les dangers et les aléas de la route s'enchaînent, et le spectacle d'une nature sauvage et encore préservée, décrite magistralement par l'auteur, accueille allègrement les nombreux rapprochements d'Ayla et Jondalar... Des scènes d'amour parfois répétitives, qui sont sûrement censées nous montrer à quel point les deux jeunes gens rendent hommage à la nature - à leur manière - en communiant à chaque page au milieu des roseaux... mais ces passages auraient pu être allégés et nous épargner ainsi la perfection de leurs ébats, et les descriptions sans fin de leurs plaisirs respectifs.

Autre point négatif qui n'en est pas vraiment un, mais qui reste l'éternel sujet de polémique des romans d'Auel, c'est la faculté qu'ont Ayla et Jondalar d'être passés maîtres en matière de découvertes et de prouesses techniques. C'est à se demander quelles inventions sont restées l'oeuvre des autres hommes et ont marqué les époques qui ont suivies ! Citons, entre autres, le propulseur, la découverte de la pierre à feu, la domestication des chevaux, ou encore le fameux système de Jondalar grâce auquel les sagaies brisées peuvent s'emboîter les unes dans les autres, toutes ces trouvailles dont nos héros seraient les instigateurs... C'est donc face à un condensé de ces inventions qui, en fait, auraient été progressivement découvertes sur une période de plusieurs centaines d'années, que le lecteur se trouve confronté en avalant les récits. Mais, tout cela n'en ôte en rien l'intérêt, et on s'enthousiasme comme eux chaque fois que leur quotidien s'améliore par une nouvelle trouvaille.

Les allusions répétées à ce qui s'est passé dans les autres tomes m'ont parfois un peu découragée, mais je comprend que les lecteurs qui n'ont pas enchaîné les histoires comme moi aient besoin qu'on leur rappelle les évènements marquants des autres livres. Il m'a semblé que dans ce tome-ci, l'auteur insistait particulièrement sur les regrets d'Ayla de ne plus voir son fils, et sur son angoisse à l'idée de ne pas être acceptée par la famille de Jondalar. A un point que j'ai fini par me demander si Jean Auel ne cherchait pas juste à noircir des pages.

Malgré cela, j'ai apprécié une fois de plus de me retrouver aux côtés des Enfants de la Terre dans leur périple à travers l'Europe. Et je compte bien attaquer le tome suivant, Le Retour d'Ayla, dès que possible.



Cliquez sur la carte pour l'agrandir
Une carte découverte sur le site
qui illustre le voyage d'Ayla et Jondalar à travers l'Europe,
au fil des 5 tomes des "Enfants de la Terre".

Les Enfants de la Terre - Tome 4 - Le Grand Voyage - Jean M. Auel - Editions Pocket - 2002

6 commentaires:

  1. Un lecteur m'a rapporté le dernier tome de cette série samedi à la bibliothèque en me demandant ce que j'avais dans le même genre... pas facile... je lui ai conseillé la série de Pierre Pelot "Sous le vent du monde", préhistorique aussi, je ne sais pas si c'est aussi bien...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas cette série de Pierre Pelot - un auteur qui vit pourtant tout près de chez moi - mais je ne demande qu'à découvrir ! En cherchant sur le net, je suis tombée sur le blog "Carnet de Liaison" dont l'auteur a publier ce lien très intéressant qui répertorie les ouvrages traitant de la préhistoire : http://carnet-de-liaison.over-blog.com/article-fiche-de-lecture-la-prehistoire-dans-la-litterature-48021022.html

    Il y sûrement de bonnes choses à en tirer ! Merci pour ta visite, Ys, j'aime beaucoup ton blog sur lequel je me rends régulièrement !

    RépondreSupprimer
  3. je ne cite pas les livres déjà cités.

    "Le premier chien" de Jean-Luc Déjan (Livre de Poche) adapté pour des collégiens.

    "Aô, l'homme ancien" de Marc Klapczynski, un roman basé sur le même environnement que "Les enfants de la terre", mais plus réaliste, une femme de cro magnon et un néandertalien font cause commune. L'aspect religieux et les comportements sont plus probable que chez Auel dont il s'inspire largement.
    dont un film a été tiré: "Aô, le dernier néandertal"

    "Le premier dessin du monde" de Florence Reynaud (Hachette Jeunesse), une plume très agréable à lire, L'histoire trop courte d'un ancêtre de Jonokol (qui décorera la grotte de Lascaux dans "les refuges de pierre" de JM Auel ?. Pour donner le goût de lire à un enfant ?

    "Shaman" de Noah Gordon (Poche). Une rencontre entre Sioux et Sauk (époque de la Guerre de Sécession) qui parlent des langues différentes est relatée: ils emploient une langue "universelle" mais frustre qui permet de se comprendre (d'expression algonquienne ?), un peu comme le Clan.

    Pour les amateurs de sagas, je conseille "Fortune de France" en 13 volumes ! d'environ 1540 à 1670.
    Des aventures picaresques sur fond de guerres de religions et luttes pour le pouvoir. Magistrale leçon d'histoire, mais surtout émaillées d'un langage à déguster; tournures de phares et mots d'antan.

    « Mille femmes blanches » Jim Fergus Pocket N011261
    En 1874, Little Wolf, chef cheyenne propose au Président Grant d'échanger 1000 chevaux contre 1000 femmes blanches, afin de faciliter l'intégration de son peuple au nouveau monde dominé par les blancs.

    JLB29

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce complément d'information, JLB29 !

    RépondreSupprimer
  5. la saga préhistorique qui m'a fait envisager la carrière de géologue...
    J'ai adoré! as tu lu le dernier en date? perso j'ai été un chouilla décue...

    sinon, je rebondi sur le commentaire de "anonyme", les noah gordon sont géniaux si tu aimes les phresque historiques, mais "shaman" est un deuxième tome. En VO, le premier s'appelle "The physician", j'imagine quelque chose comme "le medecin d'isphahan" en VF...

    Les fortune de france, j'ai fini par décorcher parce que le style vieux français qui déchaine les passions de certains, ca a fini par user ma motivation. Par contre, les rois maudits, pas de vieux francais, et des rois de france en veux tu en voilà!!

    RépondreSupprimer
  6. @Tam-Tam : De géologuie ? Rien que ça ?!! Non je ne l'ai pas lu en fait. Je me suis arrêtée à celui-ci précisément, et plus le temps passe, plus je me dis qu'il serait temps de faire un voyage dans le temps aux côtés d'Ayla (histoire de me remémorer un peu tout !) Ah ! Les Rois Maudits ! J'avais lu les premiers quand j'étais plus jeune et c'était formidable ! Je note tes suggestions avec plaisir !

    RépondreSupprimer

Tranches... de livres ! © 2014 - Designed by Tranches... de Livres !, Plugins By MyBloggerLab.com